CSeries: un 8e client

Publié le 24/06/2011 à 11:19, mis à jour le 24/06/2011 à 11:27

CSeries: un 8e client

Publié le 24/06/2011 à 11:19, mis à jour le 24/06/2011 à 11:27

Par La Presse Canadienne

Bombardier Aéronautique annonce vendredi qu'un client européen, qui préfère garder l'anonymat pour le moment, a passé une commande ferme de 10 biréacteurs de ligne Bombardier CS100 dont la valeur est estimée à 628 millions $US.

Le nombre de clients engagés dans le programme d'avions CSeries de l'avionneur québécois est maintenant de huit.

Plus tôt cette semaine, le transporteur Korean Air a signé une entente prévoyant l'acquisition de 10 avions de ligne CS300. L'entente comprend aussi 10 options et 10 droits d'achat; elle pourrait valoir deux milliards $ US, si toutes les options sont exercées.

Lundi, Bombardier Aéronautique (TSX:BBD.A) a fait savoir qu'il avait décroché une commande ferme portant sur 10 avions CS100, une affaire de 616 millions $ US, avace un acheteur qui, lui aussi, a préféré garder l'anonymat.

 

 


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

À la une

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

20/07/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Investir: trois critères pour choisir ses actions

19/07/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Un investisseur devrait analyser ses titres boursiers comme s'ils étaient une entreprise privée.