CSeries: un 8e client

Publié le 24/06/2011 à 11:19, mis à jour le 24/06/2011 à 11:27

CSeries: un 8e client

Publié le 24/06/2011 à 11:19, mis à jour le 24/06/2011 à 11:27

Par La Presse Canadienne

Bombardier Aéronautique annonce vendredi qu'un client européen, qui préfère garder l'anonymat pour le moment, a passé une commande ferme de 10 biréacteurs de ligne Bombardier CS100 dont la valeur est estimée à 628 millions $US.


Le nombre de clients engagés dans le programme d'avions CSeries de l'avionneur québécois est maintenant de huit.


Plus tôt cette semaine, le transporteur Korean Air a signé une entente prévoyant l'acquisition de 10 avions de ligne CS300. L'entente comprend aussi 10 options et 10 droits d'achat; elle pourrait valoir deux milliards $ US, si toutes les options sont exercées.


Lundi, Bombardier Aéronautique (TSX:BBD.A) a fait savoir qu'il avait décroché une commande ferme portant sur 10 avions CS100, une affaire de 616 millions $ US, avace un acheteur qui, lui aussi, a préféré garder l'anonymat.


 


 


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

16/02/2019 | François Pouliot

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

15/02/2019 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont marqué l'actualité boursière? Surprise: l'un d'entre-eux n'aura pu faire mieux que SNC.

À la une

L'accès à la propriété: la quadrature du cercle

BUDGET FÉDÉRAL. Ottawa introduit un nouveau programme d’aide pour les premiers acheteurs et améliore le RAP.

Budget fédéral: des indices sur les thèmes de la campagne électorale

Sans surprise, le déficit atteint 14,9G$ pour l'année financière qui se termine et grimpera à 19,8G$ en 2019-2020.

Budget fédéral: l'aide au journalisme se concrétise

BUDGET FÉDÉRAL. La principale mesure demeure le crédit d’impôt de 25 % sur les coûts de la main-d’œuvre.