Bourget: Swiss rejette toute responsabilité liée aux retards du CSeries

Publié le 17/06/2015 à 11:56

Bourget: Swiss rejette toute responsabilité liée aux retards du CSeries

Publié le 17/06/2015 à 11:56

(Photo: Swiss)

PARIS – La direction de Swiss International Air Lines (Swiss), filiale de Lufthansa, rejette toute responsabilité dans les retards d'entrée en service du premier appareil de la nouvelle gamme d’avions CSeries de Bombardier(Tor. BBD.B).

«S’il (l’avion) avait été prêt plus tôt, je peux vous assurer que nous l’aurions pris plus tôt», a déclaré Harry Hohmeister, chef de la direction de Swiss, au cours d’une entrevue avec Les Affaires. Une déclaration qui vient contredire les raisons fournies par Bombardier depuis des mois pour expliquer le dernier report de livraison de son premier CS100.

D’abord attendue pour 2014, la livraison de ce premier appareil a été repoussée à de maintes reprises jusqu’à ce qu’il soit promis, pour la deuxième moitié de 2015. Or, en février dernier, à l’occasion du vol inaugural du CS300, le plus grand de la famille CSeries, Bombardier a laissé entendre que cette première livraison pourrait de nouveau être repoussée, cette fois jusqu’en 2016.

Explications fournies à l’époque: l’impossibilité de la société aérienne de prendre livraison de l’appareil avant la fin de 2015. Cette explication a été utilisée à de nombreuses reprises par la suite, tant en réponse aux questions des journalistes qu’à celles des analystes financiers. Encore cette semaine, Fadi Chamoun, analyste pour Banque Scotia reprenait cette explication dans un rapport pour justifier le report d’entrée en service du premier CS100 en 2016.

Or, en entrevue au Salon aéronautique et de l’espace Paris-Le Bourget, le grand patron de Swiss s’est montré catégorique: si Bombardier avait pu livrer son appareil plus tôt, sa cliente helvétique en aurait été la première enchantée.

«Au début, cet appareil devait nous arriver à l’été 2014, a expliqué M. Hohmeister, chef de la direction de Swiss. Ensuite, des délais sont survenus pour différentes raisons, liées je dirais… à la fabrication de l’appareil. Ce sont des délais que l’on accepte, puisque nous espérons recevoir livraison d’avions qui seront au point.» Mais en aucun cas, a-t-il répété, ce nouveau report de mise en service du premiers CS100 de Bombardier ne pourrait être attribuable à Swiss, sa cliente.

Est-ce que la société suisse a pu profiter de la situation pour abaisser le prix payé par Lufthansa, sa maison-mère? «Nous avions un contrat. Nous tentons toujours d’optimiser ce qu’on peut en tirer en pareille circonstance. Mais vous savez, poursuit-il en riant, Bombardier un solide négociateur!»

Conversion de commande

Plus tôt cette semaine, Swiss a profité du Salon du Bourget pour annoncer sa décision de transformer en CS300, dix des 30 appareils CS100 déjà commandés pour remplacer sa flotte de vieux appareils Avro RJ100. «Cette version, destinée à un plus grand nombre de passagers, permet d’abaisser encore les coûts unitaires», a justifié la direction, au cours d’une conférence de presse conjointe avec Bombardier.

Le groupe Lufthansa avait signé dès 2009 la commande de 30 avions Bombardier de type CSeries 100 (CS100) destinés à Swiss. Il avait été prévu dès le départ que jusqu’à 20 de ces commandes de CS100 pourraient être transformées en commandes de CS300, modèle de dimensions supérieures.

La livraison des dix CS300 interviendra après la livraison des dix premiers CS100. En principe, le premier CS300 devrait rejoindre la flotte au début de 2017. Dans la configuration de Swiss, il pourra accueillir 145 passagers, contre 125 pour le CS100.

À la Bourse de Toronto, mercredi 17 juin, l'action de l'avionneur a perdu un autre 0,05$, ou 2,04%, pour atteindre une valeur de 2,40$. Au cours des cinq derniers jours, période équivalent plus au moins à celles des activités du Salon du Bourget, le titre de Bombardier a reculé de 0,13$ ou de 5,14%.

Bourget: Swiss rejette toute responsabilité liée aux retards du CSeries

Bourget: Bombardier prépare une commande militaire

Bourget: les analystes croient au CSeries... mais à moyen ou long terme seulement

Bourget: Un «buzz» mais encore aucune nouvelle commande pour Bombardier

Bourget : Ottawa brille par son absence

Bourget: Les dix minutes de gloire du CSeries de Bombardier

Bourget: Québec prêt à devenir actionnaire de Bombardier

Bourget: Westjet Encore passe une commande de six nouveaux Q400

Bourget: le CSeries dépasserait les objectifs

Bourget: Le tout Québec aéronautique converge vers Le Bourget

Quelles sont les entreprises du Québec au Salon du Bourget de 2015?

Bourget: tous les regards sont tournés vers Bombardier

À la une

Merci Carey!

BLOGUE INVITÉ. Protégez-vous et votre entreprise en imaginant comment un concurrent pourrait exploiter vos faiblesses.

Les promesses de la «DeFi», entre rêve cryptoanarchiste et révolution fintech

LES CLÉS DE LA CRYPTO. La finance peut-elle se passer des mécanismes traditionnels?

Cryptomonnaie: Hydro-Québec met fin à des activités de vol d'électricité

Hydro-Québec affirme traiter près de 400 dossiers liés à la subtilisation d’électricité chaque année.