Bombardier réduit sa présence au Bourget

Publié le 12/06/2017 à 16:14

Bombardier réduit sa présence au Bourget

Publié le 12/06/2017 à 16:14

La présence de Bombardier se fera discrète cette année au Salon de l'aéronautique et de l'espace Paris - Le Bourget.

Contrairement à son habitude, Bombardier entend se faire discrète au Salon de l’aéronautique Paris-Le Bourget la semaine prochaine, réduisant de plus de moitié le nombre d’appareils en démonstration.

De fait, l’avionneur annonce son intention de ne se présenter aux clients cette année qu’avec deux appareils : un CS300 aux couleurs d'Air Baltic, de même qu’un turbopropulseurs Q400, portant les couleurs de WestJet Encore.

Et à la différence de l’année 2015, où Bombardier en avait profité pour faire voler le CS100 dans le ciel du Bourget, aucun des appareils de Bombardier ne survolera les lieux cette année.

(Re) lire: Bombardier prévoit une reprise prochaine de ses ventes

Ce salon, qui se tiendra du 19 au 25 juin, est réputé être le plus important de l'industrie aéronautique mondiale. Organisé tous les deux ans, en alternance avec le Salon aéronautique de Farnborough, en Grande-Bretagne, il a accueilli quelque 350 000 visiteurs à sa dernière édition, dont plus de 150 000 professionnels de l'industrie.

Bombardier ne lésinait pas

À titre de comparaison, en 2015, Bombardier n’avait pas lésiné sur les moyens. L'entreprise avait exposé un total de cinq appareils, dont deux de la famille CSeries : le CS100, de 108 à 125 places, et le CS300, de 130 à 150 places. C’était la première fois que l'un et l'autre de ces appareils commerciaux étaient présentés à l’ensemble de l’industrie à l'extérieur du Canada.

Outre ces deux avions de la gamme CSeries, l'aire de 5 116 m2 que Bombardier occupait alors sur le tarmac de l'Aéroport du Bourget, accueillait aussi trois autres appareils, soit l'avion régional CRJ 1000, le turbopropulseur Q400 ainsi que le Global 6000, le seul avion d'affaires à faire partie du voyage.

Sans expliquer cette réduction marquée du nombre d’appareils en exposition, Fred Cromer, président de la division avions commerciaux de Bombardier, s’est dit «très fier» de pouvoir tout de même présenter ces deux appareils à l’industrie. «L'avion CSeries change vraiment la donne, et nous sommes fiers d'offrir l'occasion à plus de gens de le voir de près eux-mêmes.»

Aucune commande en 2017

Il y a près d'un an, le 15 juillet 2016, Swiss International Airlines (SWISS) inaugurait l'entrée en service payant de son premier avion CS100 lors d'un vol de Zurich à Paris/Charles de Gaulle.

À ce jour, Bombardier a enregistré un total de 360 commandes fermes pour le CSeries. Et aucune d’entre elle n’a été enregistrée depuis le début de 2017.

Du nombre, seuls 13 avions de cette gamme ont été livrés jusqu’à présent, à Swiss et Air Baltic. D’ici une semaine, on s’attend à ce que chacun de ces appareils ait effectué 8000 vols et transporté près d'un million de passagers.

En toute fin de séance, ce lundi, le titre de Bombardier s’établissait à 2,44$ à la Bourse de Toronto, en hausse de 2,95% depuis le cours de fermeture de vendredi dernier. Depuis le début de 2017, son titre a progressé de 0,21$ ou de 9,72%.

(Re) lire: Bombardier prévoit une reprise prochaine de ses ventes

Lisez mes derniers textes / Rejoignez-moi sur Linkedin / Suivez-moi sur Twitter 

 

Le Salon Paris-Le Bourget en chiffres

- 150 aéronefs en présentation et en exposition

- 296 délégations officielles venant de 100 pays

- 2 303 exposants internationaux

- 130 000 mètres carrés de surface d’exposition intérieure et extérieure

- 350 000 visiteurs, dont 150 000 professionnels de l’industrie

- 4 300 journalistes accrédités

Source : Groupement des industries françaises, aéronautiques et spatiales (GIFAS).

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, plombée par la technologie, avant l’inflation américaine

Mis à jour le 09/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a perdu plus de 90 points, mardi.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

09/08/2022 | Refinitiv

Voici les gagnants et les perdants du jour.

À surveiller: Power Corp, TransAlta et Suncor

09/08/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Power Corp, TransAlta et Suncor? Voici quelques recommandations d’analystes.