Bombardier: nouvelle commande ferme de 31 CSeries

Publié le 02/11/2017 à 06:33

Bombardier: nouvelle commande ferme de 31 CSeries

Publié le 02/11/2017 à 06:33

Profitant de la présentation de ses résultats du troisième trimestre, Bombardier a annoncé ce matin avoir enregistré une nouvelle commande ferme de 31 avions CSeries assortie d'options sur 30 avions additionnels.

Le client européen, que Bombardier (Tor., BBD.B) prend garde de ne pas identifier, aurait signé une lettre d’intention à ce propos. Cette dernière est conditionnelle à l'exécution d'une entente d'achat, prévue d'ici la fin de l'exercice.

D'après le prix affiché, une commande ferme serait évaluée à approximativement 2,4 G$US. Ce montant pourrait passer à environ 4,8 G$US si les 30 options étaient exercées.

Au cours du troisième trimestre de 2017, Bombardier a affiché des revenus de 3,8G$US, moindre que les recettes de 4,15G$US visées par les analystes. 

La perte nette ajustée est de 29 M$US, ou 0,01$US par action, ce qui est conforme aux attentes.

Les revenus (RAII) avant éléments spéciaux a progressé pour s'établir à 165M$US, soit presque le double de celui du troisième trimestre de 2016. L'an dernier à pareille date, il s'élevait à 87 M$US.

Les marges bénéficiaires du RAII avant éléments spéciaux ont été de 8,5% dans la division Transport; de 8,8 % chez Avions d'affaires; et de 9,3 % chez Aérostructures. L'utilisation de flux de trésorerie disponibles a aussi été conforme à la prévision de 495 M$US pour le trimestre.

Prévision de livraison en baisse

Bombardier a aussi confirmé ne pouvoir rencontrer sa cible de livraisons d’avions CSeries, principalement en raison de retard de livraison du fabriquant de moteurs Pratt & Whitney. Bombardier s'était initialement fixé pour objectif de livrer 30 appareils C Series cette année.

Or, en raison de défauts de fabrication,  des moteurs destinés initialement aux avions livrés au quatrième trimestre serviront plutôt à répondre aux besoins en moteurs de rechange des clients actuels du C Series, soit Swiss Air et Air Baltic.

Par voie de conséquence, l'entreprise dirigée par Alain Bellemare a donc réduit son objectif  à entre 20 et 22 livraisons d’ici la fin de l’exercice. Pour le moment, seulement 12 CSeries ont été livrés, dont cinq au cours du dernier trimestre.

Qu'à cela ne tienne, Bombardier maintient son objectif de livraisons d'avions (tous modèles confondus) pour l'ensemblede l'année. Depuis le début de l'exercice, Bombardier a livré 96 avions, dont 31 au cours dernier exercice. L'entreprise affirme «en bonne voie de réaliser» son objectif d'environ 135 livraisons pour l'exercice complet. Le prochain trimestre est traditionnelle le plus solide de l'exercice.

Départ de Patrick Pichette

Bombardier a aussi annoncé la nomination de Douglas R. Oberhelman à son conseil d'administration, en remplacement du montréalais Patrick Pichette. M. Oberhelman a travaillé 41 ans chez Caterpillar, où il a occupé divers postes de haute direction, notamment celui de président exécutif du conseil d'administration, un poste qu'il a occupé jusqu'à sa retraite en mars 2017.

M. Oberhelman remplace Patrick Pichette, anciennement de Google, qui aurait fait part de son intention de quitter le conseil d'administration de Bombardier «pour des raisons personnelles», précise le communiqué de Bombardier. Le conseil d'administration a accepté la démission de M. Pichette au terme de quatre ans de service.

À la clôture des marchés mercredi à la Bourse de Toronto, l'action de Bombardier se négociait à 2,78$, en hausse de 0,05$ ou de 1,83%. Depuis janvier dernier, la valeur du titre de l'entreprise, active autant dans le ferroviaire que dans l'aéronautique a progressé de 0,62$ ou de 28,70%.

 

À la une

Après de nombreuses annonces, le budget fédéral dévoilé mardi

Mis à jour à 09:28 | La Presse Canadienne

Chrystia Freeland devrait présenter le budget fédéral vers 16 heures à la Chambre des communes.

Voici ce que l'on sait déjà du budget fédéral 2024

Logement, intelligence artificielle ou crédits d'impôt... voici un résumé de ce qui a déjà été annoncé.

«Les employeurs ont une obligation de transparence»

Mis à jour il y a 41 minutes | lesaffaires.com

POUR OU CONTRE LE TÉLÉTRAVAIL. «Il faut un effort délibéré et explicite pour communiquer avec les employés.»