Bombardier: lettre d'intention pour vendre jusqu'à 20 CSeries

Publié le 10/07/2012 à 06:40, mis à jour le 10/07/2012 à 06:42

Bombardier: lettre d'intention pour vendre jusqu'à 20 CSeries

Publié le 10/07/2012 à 06:40, mis à jour le 10/07/2012 à 06:42

Par AFP

Une reproduction d'un appareil de la CSeries. [Photo : Bombardier]

Bombardier a annoncé mardi la signature d'une lettre d'intention pour vendre à la compagnie lettone AirBaltic jusqu'à 20 de ses futurs avions CSeries, pour 1,57 G$ US, avec lesquels il s'attaque à Boeing et Airbus.


La lettre d'intention, signée au salon aéronautique de Farnborough, prévoit l'achat de 10 CSeries300, un monocouloir de 130 places, pour 764 M$ US, et une option pour 10 appareils supplémentaires.


Si l'option était exercée elle porterait la transaction à 1,57 G$ US au prix catalogue, a précisé le PDG de Bombardier aviation commerciale Mike Arcamone.


Bombardier, constructeur de jets régionaux, s'attaque au marché des plus petits monocouloirs d'Airbus et de Boeing avec ses Cseries, de 110 et 130 places, dont la première livraison est prévue fin 2013.


À ce jour, 13 compagnies aériennes différentes ont passé des commandes fermes pour 138 CSeries, les engagements d'achats portent le total à 352 appareils.


Airbus et Boeing ont tenté de couper l'herbe sous le pied au canadien en lançant des nouvelles versions remotorisées de leur monocouloirs, l'A320neo et le 737 MAX, attendus respectivement en 2015 et en 2017.


PLUS :


Bourse: Bombardier en légère hausse après une importante commande


Boeing: commande de 7,2 G$ US pour des 737 MAX


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Ferroviaire: Bombardier sur la défensive

14/02/2019 | Martin Jolicoeur

Malgré tout, Bombardier Transport n'a pas de problèmes systémiques, se défend la direction.

Global 7500: Bombardier s'entend avec Triumph

Pour un montant symbolique, l’avionneur mettra la main sur la chaîne de production de l’entreprise américaine.

À la une

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

23/03/2019 | François Normand

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.