Boeing rafle une commande géante auprès de Emirates

Publié le 12/11/2017 à 16:17

Boeing rafle une commande géante auprès de Emirates

Publié le 12/11/2017 à 16:17

Par AFP

Photo: Gettyimages

La compagnie aérienne Emirates de Dubaï a signé un accord portant sur l'achat de 40 Boeing 787-10 Dreamliner pour un prix catalogue de 15,1 milliards de dollars, a annoncé son PDG, Ahmed ben Saïd Al-Maktoum.

Emirates est déjà le plus gros client du Boeing 777. Il en a 165 dans sa flotte et en a commandé 164 autres exemplaires de façon ferme.

Lors d'une conférence de presse, Cheikh Ahmed a précisé que cette annonce, faite au premier jour du salon aéronautique international Dubai Airshow 2017, porte à quelque 90 milliards de dollars le montant total des commandes auprès de Boeing(NY., BA), principal concurrent du constructeur européen Airbus.

La livraison des Dreamliner devrait commencer en 2022.

Emirates, la plus grande compagnie aérienne du Moyen-Orient, est également le premier client mondial de l'avion géant d'Airbus, l'A380. Sa flotte en compte 100 exemplaires et la compagnie de Dubaï en a commandé 46 autres de façon ferme. 

«Nous sommes parvenus à la conclusion que les Boeing 787-10 sont le meilleur choix pour nous», a dit Cheikh Ahmed, alors que des spéculations allaient bon train ces derniers jours sur une nouvelle commande d'A380 auprès d'Airbus.

Un accord Emirates-Airbus est toujours possible dans les prochains jours, a indiqué une source industrielle.  

«Les commandes d'Emirates aujourd'hui (auprès de Boeing) seront livrées à partir de 2022, accompagnant la compagnie bien au-delà des années 2030. Certaines d'entre elles seront pour des remplacements (d'appareils) afin de maintenir une flotte jeune et efficace et d'autres contribueront à notre future croissance», a-t-il souligné dans un communiqué. 

«Nous voyons le 787 comme un grand complément à notre flotte de 777 et d'A380. Il nous fournit plus de flexibilité pour servir un éventail de destinations au moment où nous développons notre réseau mondial», a ajouté Cheikh Ahmed.

De son côté, Kevin McAllister, président de Boeing Commercial Airplanes, s'est réjoui du choix d'Emirates pour le 787-10 Dreamliner, qui «prolonge notre partenariat de longue date » avec la compagnie de Dubaï et qui permettra de «maintenir de nombreux emplois aux Etats-Unis». 

Un peu après, M. McAllister a signé un autre accord pour vendre à Azerbaijan Airlines cinq Boeing 787-8 pour environ un milliard de dollars (prix catalogue). Cette compagnie dispose déjà de deux avions 787-8.

Jeudi dernier, Emirates avait annoncé un bénéfice net plus que doublé au cours du semestre avril-septembre, attribuant cette forte progression à des mesures de réductions de coûts et à un taux de change favorable.

Emirates a dégagé un bénéfice net de 452 millions de dollars, en hausse de 111% par rapport à la même période en 2016. Un chiffre supérieur au bénéfice de 340 millions dégagé par la compagnie pour l'ensemble de l'année fiscale achevée au 31 mars 2017.

 

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre

Sur le même sujet

L'industrie aérospatiale pourrait connaître un déclin, prévient l'AIAC

Depuis 2012, les contributions du secteur aérospatial au Canada en emploi et en PIB, ont diminué de 5% et 4%.

737 MAX: Ottawa envisage une formation sur simulateur

24/05/2019 | AFP

La FAA n’a toujours pas déterminé quelle serait la formation adéquate pour les pilotes.

À la une

Le Québec à l'origine de l'aluminium «vert»

17/06/2019 | Siham Lebiad

De l’aluminium non polluant «made in Québec» d’ici 2024? C’est le pari que s’est donné l’entreprise Elysis.

L'accès à la propriété s'améliore après un recul notable en 2018

17/06/2019 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. En 2018, l'accès à la propriété a atteint un creux en 7 ans au Québec

Ottawa précise les modalités de son programme d'aide d'accession à la propriété

17/06/2019 | Martin Jolicoeur

Les prêts seront remboursables, sans intérêt, et modulables en fonction des variations de valeur de la propriété.