Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Vaccination pour les travailleurs étrangers à l’aéroport

La Presse Canadienne|Mis à jour le 26 avril 2024

Vaccination pour les travailleurs étrangers à l’aéroport

(Photo: Ryan Remiorz pour La Presse Canadienne)

Les travailleurs étrangers temporaires qui viendront prêter main-forte aux agriculteurs québécois cet été auront la possibilité de recevoir une première dose du vaccin contre la COVID-19 dès leur arrivée à l’aéroport de Montréal.

Le cabinet du ministre de la Santé en a fait l’annonce par voie de communiqué, lundi soir.

Des équipes de la Direction régionale de santé publique de Montréal se rendront ainsi à l’aéroport international Montréal-Trudeau, en juin, pour offrir une première dose de vaccin à environ 2 275 travailleurs étrangers.

Ceux qui accepteront de recevoir une première dose du vaccin à l’aéroport doivent se voir offrir une deuxième dose plus tard au cours de l’été, dans la région où ils seront accueillis.

Les personnes visées par cette initiative sont les travailleurs étrangers qui arriveront dans le prochain mois au sein de 13 vols nolisés à l’aéroport Montréal-Trudeau.

«Comme les travailleurs étrangers temporaires du milieu agricole font partie des travailleurs essentiels de milieux à risque important d’éclosion, il était essentiel de trouver une façon de leur offrir le vaccin rapidement», a expliqué dans un communiqué le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne.

Dans sa dernière Vigie des situations d’éclosion de COVID-19 dans les milieux de travail, publiée le 28 mai, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) rapportait neuf éclosions qui touchaient 86 travailleurs étrangers temporaires. Parmi les travailleurs touchés, 60% œuvraient dans le secteur agricole.

Avant leur arrivée au pays, les travailleurs étrangers temporaires doivent soumettre un résultat négatif à un test de dépistage de la COVID-19. Ils doivent subir un deuxième test au Canada au cours de leur quarantaine obligatoire de 14 jours.

Les personnes engagées dans certains domaines précis, comme ceux de l’agriculture et l’agroalimentaire, sont exemptées du séjour obligatoire de trois jours dans un hôtel désigné par le gouvernement fédéral, mais elles doivent malgré tout demeurer en quarantaine pendant 14 jours.