Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Les États-Unis n’exigeront pas de test à la frontière terrestre

La Presse Canadienne|Mis à jour le 26 avril 2024

Les États-Unis n’exigeront pas de test à la frontière terrestre

Le membre du Congrès de l’État de New York Brian Higgins a déjà demandé au gouvernement du Canada de cesser d’exiger que les voyageurs aient à présenter les résultats d’un test PCR coûteux avant d’arriver à un poste frontalier terrestre. (Photo: La Presse Canadienne)

Washington — Le bureau du membre du Congrès de l’État de New York Brian Higgins a déclaré que les douaniers américains n’exigeront pas un test de COVID-19 négatif pour les voyageurs entièrement vaccinés afin de traverser la frontière terrestre avec le Canada.

Un porte-parole de M. Higgins a déclaré que l’agence responsable des frontières, la Customs and Border Protection, devrait annoncer des détails supplémentaires dans les prochains jours avant que les États-Unis assouplissent leurs restrictions frontalières le 8 novembre.

M. Higgins a déjà demandé au gouvernement du Canada de cesser d’exiger que les voyageurs aient à présenter les résultats d’un test PCR coûteux avant d’arriver à un poste frontalier terrestre.

Il affirme que le test, dont le coût avoisine les 200 $, reste un moyen de dissuasion important pour voyager et un frein à la reprise économique dans les communautés frontalières.

À compter du 8 novembre, les voyageurs entièrement vaccinés qui se rendent en avion aux États-Unis à des fins non essentielles devront présenter les résultats d’un test négatif datant de moins de 72 heures avant d’embarquer sur leur vol.

Plus tard vendredi, le Wilson Center, basé à Washington, publiera un rapport final de son groupe de travail sur la santé publique et la frontière, un groupe qui comprend l’ancienne ministre de la Sécurité publique Anne McLellan et l’ancien premier ministre du Québec Jean Charest.