Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

INSPQ: le Comité d’éthique approuve la vaccination obligatoire

La Presse Canadienne|Mis à jour le 26 avril 2024

INSPQ: le Comité d’éthique approuve la vaccination obligatoire

Le comité d’éthique de l’Institut national de santé publique approuve en autant que la mesure exceptionnelle demeure temporaire. (Photo: La Presse Canadienne)

Dans un avis rendu public mardi, le comité d’éthique de l’Institut national de santé publique (INSPQ) change son fusil d’épaule et considère désormais acceptable la vaccination obligatoire des travailleurs de la santé, en se basant sur le principe de précaution, mais pourvu que la mesure exceptionnelle demeure temporaire.

Un avis précédent sur la question, publié en janvier, faisait dire au même comité qu’il fallait plutôt éviter la vaccination obligatoire du personnel de la santé, par respect pour son autonomie et sa liberté de choix.

Huit mois plus tard, le comité d’éthique de l’institut estime donc que la situation de la pandémie a bien changé et que son regard sur la question doit, en conséquence, être différent.

Le comité d’éthique de la santé publique (CESP) approuve donc la position du gouvernement, qui a décrété le 17 août dernier que tous les soignants, associés au secteur public ou privé, et en contact avec des patients plus de 15 minutes, devaient être doublement vaccinés d’ici le 15 octobre pour conserver leurs fonctions.

Le comité insiste sur le fait que cette mesure doit demeurer exceptionnelle et que le gouvernement doit s’assurer que «la prépondérance des bénéfices sur les inconvénients a fait l’objet d’une évaluation rigoureuse».

Il ajoute qu’à ses yeux des mesures d’exception, telles que la vaccination obligatoire et le passeport vaccinal, «peuvent être justifiables de par leur caractère temporaire, d’où l’importance pour les autorités de partager leur vision de ce que serait une vie normale où la COVID−19 resterait présente et où l’urgence sanitaire prendrait fin».