Douze destinations de golf au soleil

Publié le 31/12/2010 à 15:52, mis à jour le 14/01/2011 à 16:37

Douze destinations de golf au soleil

Publié le 31/12/2010 à 15:52, mis à jour le 14/01/2011 à 16:37

Par Claudine HĂ©bert

Si l'idée de remiser vos bâtons de golf après un si bel été vous déprime, pourquoi ne pas prolonger votre saison un peu plus au sud? Allez, faites vos valises, les parcours sous le soleil vous attendent.

 

Du golf à la sauce Top Gun

Fasciné à la fois par le golf et par l'aviation militaire? Cap sur les plus beaux parcours de Virginia Beach, où de puissants F/A 18 Hornet de la base Oceana Naval Air déchirent le ciel de la station balnéaire à toute heure de la journée. Ahurissant! Comme si vous assistiez au tournage de la suite du film Top Gun.

Bien sûr, le bruit des avions de chasse peut en déconcentrer certains au moment d'envoyer la balle dans la coupe... Il n'empêche que l'omniprésence de ces appareils à réaction est spectaculaire. Et ce, que vous parcouriez le Hell's Point et ses allées truffées de bunkers, le TPC Virginia Beach et ses innombrables obstacles qui déstabilisent les longs cogneurs, le chic Signature at West Neck, qui frôle la perfection, ou, mieux encore, le saisissant chef-d'oeuvre golfique de Bay Creek Golf Course, sculpté en bordure de l'immense Chesapeake Bay. 

Outre le spectacle aérien gratuit, le plus bel avantage de Virginia Beach, situé à 12 heures de voiture de Montréal, demeure indéniablement sa température clémente au printemps et à l’automne qui oscille autour de 16 degrés. Un temps parfait pour entamer hâtivement, ou prolonger, sa saison.

Pour infos :

Bureau des conventions et des visiteurs de Virginia Beach - 1 888 627-5243 www.vbfun.com

 

Une île consacrée aux golfeurs

Hilton Head Island mérite son surnom d'"Île du golf". Non pas pour le nombre de ses parcours, qui dépasse à peine la vingtaine, mais pour leur qualité exceptionnelle.

Ici, au coeur d'anciennes riches plantations de la Caroline du Sud, rendez-vous avec la crème des parcours de la côte atlantique. Véritable petit paradis golfique baigné par l'océan, cette île semi-tropicale ne vous propose que des coups de coeur, sur des allées traditionnelles bordées de gigantesques feuillus et d'intimidantes fosses de sable, tel le Hilton Head National, ou encore sur des parcours classiques de style links, comme le Harbour Town Golf Links, qui flirte avec les eaux de la mer. 

Créés par les Arnold Palmer, Jack Nicklaus, Pete Dye, Robert Trent Jones Sr et autres grands noms du golf, plus de la moitié de ces bijoux verdoyants sont d'ailleurs cotés quatre étoiles et plus par le Golf Digest Magazine.

Cette île aux trésors, dont la température moyenne annuelle est de 21 degrés Celsius, se trouve à moins de trois heures d'avion de Montréal. Ce qui en fait une charmante destination pour un long week-end.

Pour infos : Hilton Head The Golf Island - 1 888 465-3475 www.golfisland.com

 

Myrtle Beach, un classique

Lorsqu'on songe à des vacances de golf au printemps et à l’automne, impossible de ne pas envisager Myrtle Beach. Située à moins de 20 heures de route de Montréal, cette région balnéaire de la Caroline du Sud propose plus de 125 parcours éparpillés sur quelque 100 km. Pas étonnant que les golfeurs visitent Myrtle Beach en moyenne sept fois dans leur vie...

Les golfeurs qui y affluent ont la chance de jouer sur les plus beaux parcours des États-Unis. Le Caledonia Golf & Fish Club, aménagé sur les terres d'une ancienne plantation de riz, l'impressionnant King's North du Myrtle Beach National, où la présence continuelle de l'eau et des fosses de sable (particulièrement au diabolique 6e trou, surnommé "The Gambler") causent de sérieux maux de tête aux golfeurs, ou encore les Dunes Golf & Beach, dont tous les verts viennent de subir une cure de rajeunissement, font partie de la « top liste ».

D'autres parcours, tel l’Arrowhead, dont plusieurs trous longent le populaire canal Intracoastal, le Blackmoor, où les golfeurs longent un cimetière au 13e trou, ainsi que le verdoyant TPC Myrtle Beach, dont les populations de jeunes alligators et de tortues ne semblent nullement gênées par la présence des golfeurs, méritent tout autant une place à votre agenda.

Pour infos : www.myrtlebeachgolf.com

 

Mississippi: du golf près du golfe

Malgré le déversement de pétrole dans le golfe du Mexique qui a marqué le printemps et l’été 2010, la qualité des parcours de golf du Mississippi n’en a jamais souffert. Concentrés dans la région de Biloxi, ces joyaux verts ont conservé leur éclat…faute de clientèle.

Où faut-il jouer? Au Grand Bear, un parcours signé Jack Nicklaus. Dessiné au coeur d'une forêt de pins géants et de cyprès, ce terrain de 7 200 verges donne l'impression de jouer à Pinehurst, voire à Augusta. Outre sa végétation, la grande particularité de ce parcours réside dans le nombre de golfeurs inscrits par jour: pas plus de 90.

Autre parcours mémorable? Le Bridges, une création d'Arnold Palmer, intégré au complexe Casino Magic, à Bay St. Louis. Ici, l'ex-joueur de la PGA s'est amusé à concevoir un parcours de 6841 verges au beau milieu d'un marécage où foisonnent oiseaux sauvages, alligators, serpents et tortues. Résultat? Ce terrain, parsemé de multiples petits ponts de bois reliant les tertres de départ, les allées et les verts surélevés au-dessus des marécages, coûte généralement très cher en balles aux joueurs qui manquent de précision.

Pour infos : www.gulfcoastgolf.com

 

Floride: sur le tee avec Mickey

Si vous croyez que Walt Disney, à Orlando, ne s'adresse qu'aux petits, c'est que vous n'avez pas essayé l'un des parcours de golf du parc thématique.

Les cinq parcours de golf de championnat de Disney procurent autant d'émotions que certains manèges. Cela commence par le classique Magnolia, un vaste parcours de 7 516 verges, l'un des cinq plus longs de la Floride. À défaut d'y croiser Mickey ou Donald Duck, vous pourrez y voir des aigles, des cerfs, des dindons… et des alligators. Leur présence, particulièrement au trou numéro six, à proximité de la fameuse trappe en forme de tête de Mickey, peut s’avérer troublante.

Le Palm, qui se faufile à travers les boisés floridiens typiques, s'avère plutôt coriace. Son 18e trou est considéré comme le quatrième du circuit de la PGA quant à la difficulté. Pas de répit non plus sur le Lake Buena Vista, qui se distingue par ses allées étroites, ni sur le Eagle Pines, qui propose une combinaison de gazon rude, de sable et de nombreux pins. À Disney, il n'y a peut-être que l'Osprey Ridge qui épargne votre ego de golfeur.

Pour infos : www.disneyworld.ca

 

Du golf aux petits oiseaux

Imaginez un couple de flamands roses se pavanant sur votre tertre de départ, une maman cygne couvant ses oeufs tout près de l'allée, et une famille de poules d'eau traversant le vert comme si vous n'existiez pas. Bienvenue au Fairmont Turnberry Isle Resort, à Aventura, au nord de Miami.

Une partie de golf sur l'un des deux parcours - signés Robert Trent Jones - de cet hôtel de style méditerranéen vous plonge littéralement dans un sanctuaire d'oiseaux. Amateur d'ornithologie ou non, impossible de ne pas succomber au charme de cette faune ailée.

Le décor vaut bien toutes les balles que vous risquez d'engloutir dans les nombreux obstacles d'eau. Particulièrement au 18e trou du parcours sud, où le lac qui entoure le vert gobe les balles de trois joueurs… par quatuor. Heureusement, cet hôtel floridien a tout pour vous faire oublier votre score: une piscine avec glissade d’eau, une jolie plage avec piscine privée située à cinq minutes de navette, un Bourbon Steak qui chatouille les papilles gustatives, et des chambres aussi vastes qu'un appartement deux et demi... Idéal pour un séjour de golf en amoureux.

Pour infos :  Fairmont Turnberry Isle  (305) 932-6200 ou le site www.fairmont.com


Touché... sur les verts!

Si vous aimez le football américain autant que le golf, vivement un séjour au Don Shula Hotel & Golf Club, à Miami. Don Shula est l'entraîneur qui a mené les Dolphins de Miami à une victoire du Super Bowl après une saison parfaite, en 1972. Un exploit encore inégalé dans la NFL.

Sur ce parcours typique du Sud de la Floride, ponctué de marécages, d’une végétation dense et d’oiseaux exotiques, impossible de manquer les nombreuses allusions au football. Les marqueurs des tertres de départ et des distances dans les allées sont représentés par des tees de ballon et des bornes de terrain de football. Même le menu du restaurant Don Shula's Steak House - où trône fièrement une réplique de la Vince Lombardi, la coupe Stanley de la NFL - est présenté sur un ballon de foot.

Il ne reste plus qu'à réserver vos billets pour assister à un match des Dolphins pour assouvir vos deux passions.

Pour infos : Don Shula Hotel & Golf Club (305) 821-1150  www.donshulahotel.com

 

Jouer dans la capitale du jeu

Étonnant que Las Vegas n'ait pas encore créé un hôtel thématique pour les golfeurs. Cela devrait venir, si jamais elle se remet relève de la dernière récession. Ce qui n'empêche pas la capitale du jeu de proposer plus d'une cinquantaine de parcours sculptés en plein désert. Mais attention, le golf à Vegas, c'est beau, bon... et très cher. Les Américains considèrent à juste titre cette région comme la destination golf la plus onéreuse après Hawaii. Prenons le Bali Hai, parcours construit au coût de 32 millions de dollars américains tout près de l'hôtel Mandala Bay. Il en coûte pas moins de 250 dollars américains pour fouler les allées de ce parcours de la Strip. Comptez-en 300$ (375 $ le week-end) pour jouer dans la cour du Wynn.

Et même en s'éloignant quelque peu du centre-ville, notamment au complexe du Lake Las Vegas, à Henderson, une partie coûte facilement au-delà de 150 dollars américains.

Mais il n'y a pas que le golf pour vider votre porte-monnaie. Il est impensable de visiter Las Vegas sans assister à un des nombreux spectacles du Cirque du Soleil, ou encore de ne pas s'offrir une sortie en hélicoptère pour survoler la ville ainsi que le Grand Canyon qui se trouve à proximité. Il faut presque espérer gagner le gros lot afin de pouvoir payer la note du voyage...

Pour infos:

www.lasvegasgolfcourse.com

 

Les Caraïbes

Dans la cour des Iglesias

La République dominicaine est réputée pour ses parcours en bordure de mer. Après Casa de Campo et Playa Grande (fermé cet hiver pour se refaire une beauté), Punta Cana déploie tous ses charmes pour devenir LA destination de golf incontournable du pays, voire des Caraïbes. Des promoteurs ont déjà entamé la construction de près d'une dizaine de parcours de championnat au cours des dernières années.

Le principal bijou de cet endroit demeure le Punta Cana Resort & Club. Ce parcours offre un panorama spectaculaire. Quatre trous sont situés en bordure de l'océan Atlantique et 12 autres ont la mer en arrière-plan. Ici, quand ce n'est pas le vent qui modifie la trajectoire de la balle, ce sont les innombrables monticules et trappes de sable qui protègent l'entrée au vert. Et, alors que vous croyiez avoir bien manoeuvré sur le parcours, voilà qu'aux trous 17 et 18, le vent et le sable s'allient pour déstabiliser votre concentration.

Mais au diable le pointage! Ce centre de villégiature, dont les luxueuses chambres ont toutes été décorées par le célèbre designer dominicain Oscar de la Renta, vous garantit un séjour mémorable. Ce complexe idyllique a même séduit les chanteurs Julio et Enrique Iglesias ainsi que l'ancien danseur de ballet Mikhail Baryshnikov, qui y possèdent une villa.

Pour infos : www.puntacana.com

 

Une perle cachée dans les Turquoises

Parce que la plupart des touristes débarquent dans les Turks et Caicos pour y faire de la plongée sous-marine, le Provo Golf Course représente une agréable surprise dans cet archipel qui baigne dans les eaux turquoise de l'océan Atlantique. Pour dessiner ce terrain de jeu, le conglomérat HAB Group, propriétaire du parcours classé quatre étoiles par le magazine "Golf Digest", a fait appel à Karl Litten, spécialiste de la création de terrains de golf dans les déserts du Moyen-Orient.

La plupart des allées comptent d'immenses bunkers aux airs désertiques, de larges étendues d'eau, et des verts étroits et ultra-rapides. Autrement dit, une série continuelle de défis de précision. Un conseil : apportez une généreuse provision de balles.

Notez qu'ici, il n'y a aucune vue sur la mer, car dans les T&C, les plages et les dunes appartiennent à la villégiature ou à des zones protégées. Ce chapelet d'îles compte plus de 30 parcs nationaux.

Pour voir la mer, il est préférable de louer une copropriété donnant sur la plage de Grace Bay, longue de huit kilomètres. Si vous en avez les moyens, envisagez le Villa Renaissance. Ce complexe d'inspiration italienne, qui propose 36 suites, offre un accès direct à la plage ainsi qu'une piscine de dimension semi-olympique. À proximité, on trouve les meilleurs restaurants de l'île (Caicos Café, Anacaona, Grace's Cottage et Coyaba). L'établissement offre des rabais substantiels sur les parties de golf.

Pour infos :

www.villarenaissance.com

www.provogolfclub.com

 

Vacances de golf royales

Reconnue mondialement pour son rhum et ses plages de sable fin, la Barbade figure également parmi les destinations de golf internationales les plus jet-set de la planète. Un statut que cette ancienne colonie britannique doit principalement à ses deux splendides complexes golfiques. Inauguré en 1994 par le prince Andrew, le prestigieux parcours du Royal Westmoreland est l’un d’eux. Aménagé dans une ancienne plantation de cannes à sucre, cette œuvre de Robert Trent Jones Jr jouit d’un design unique ponctué d’intimidants ravins, de fascinantes parois de corail et de superbes vues sur la mer. Vous vous sentez épié sur le parcours? Pas de panique. Le bruit dans les branches provient sans doute des nombreux singes verts qui ont élu domicile sur le parcours.

L’autre bijou de cette île : le riche Sandy Lane, qui compte désormais deux magnifiques parcours de 18 trous manucurés à la perfection. Notez que cet hôtel de la côte ouest de l'île, où le séjour coûte au bas mot 900 dollars la nuit, accumule les titres de meilleures destinations de golf dans les Caraïbes depuis le début des années 2000.

Pour infos :

www.sandylane.com

www.royalwestmoreland.com

 

Du golf chez les Mayas

La vue qu’offrent les parcours de golf de la Riviera Maya au Mexique est loin de constituer le principal élément d’attraction dans la région. De Cancun à Tulum, le bord de mer appartient aux amateurs de plage. Ceci dit, les golfeurs sont largement comblés par la qualité des allées qui se faufilent dans la jungle maya…et par les mégas complexes hôteliers auxquels ces parcours sont jumelés. 

Le Moon Palace (qui jouit de 27 trous dans sa cour et d’un accès au redoutable terrain Playa Car à Playa del Carmen), le Grand Hotel Paraiso Iberostar et son parcours bordé d’une épaisse végétation, le Fairmont Mayakoba ainsi que l’Excellence Playa Mujures, qui bénéficient tous deux d’un parcours signé Greg Norman, proposent une expérience golf exceptionnelle sur tous les plans. De la spacieuse chambre à la table à manger, en passant par la plage dorée et les majestueuses piscines cristallines, ces destinations marquent à tout jamais votre conception de « vacances de golf ».

Pour plus d’infos :

www.palaceresorts.com

www.iberostar.com

www.fairmont.com

www.excellence-resorts.com


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Bourse: Wall Street poursuit sa décroissance

Mis à jour à 11:54 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street s'oriente vers sa pire semaine depuis 2008.

Titres en action: Banque Laurentienne, Banque Nationale, FCA...

06:08 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Bombardier redevient un «penny stock»

Il y a 14 minutes | Catherine Charron

Depuis 14h25, le titre flirt avec le dollar, baissant aussi bas de 0,98$.