Un premier microbus urbain en aluminium

Publié le 04/06/2011 à 00:00, mis à jour le 02/06/2011 à 13:49

Un premier microbus urbain en aluminium

Publié le 04/06/2011 à 00:00, mis à jour le 02/06/2011 à 13:49

Par Pierre Théroux

Le premier microbus urbain en aluminium, construit et assemblé au Saguenay-Lac-Saint-Jean, prendra finalement la route. Après avoir planché sur ce projet depuis près de cinq ans, la région dévoilait il y a un mois le prototype de la structure, du châssis et du revêtement extérieur du microbus.

" C'est un moment historique ", dit Luc Roby, directeur général de la Société de la Vallée de l'aluminium (SVA), un organisme dédié au développement de l'industrie de la transformation de l'aluminium dans la région.

Historique, parce qu'il s'agit d'un premier châssis en aluminium fabriqué en Amérique du Nord pour un véhicule de transport collectif. Et qu'il devrait mener d'ici deux ans à la construction d'une usine d'assemblage dans la région. Mais aussi parce que trois alumineries de la région, des géants de l'industrie, ont pour la première fois collaboré au développement de ce projet qui pourrait devenir le vaisseau amiral de la transformation de l'aluminium au Saguenay-Lac-Saint-Jean. " Ça ne s'était jamais vu. Cela montre que les entreprises de la région peuvent travailler ensemble pour favoriser l'utilisation et la transformation de l'aluminium ", souligne M. Roby.

Partenaires de choix

Alcoa Innovation, Alouette et Rio Tinto Alcan font partie des acteurs qui ont uni leurs efforts pour mettre au point ce prototype. Hydro-Québec, qui fournit les composants moteurs électriques développés par sa filière TM4, et Styl & Tech, une firme de Québec spécialisée dans le design de produits, collaborent aussi au projet entrepris par la SVA et le Centre national du transport avancé. Les promoteurs ont aussi fait appel à l'expertise du Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) et du Centre des technologies de l'aluminium du CNRC, à Saguenay.

Le prototype sera soumis ces prochains mois à différents essais pour tester notamment sa solidité, sa résistance à la corrosion et sa durabilité en milieu urbain. Un autre prototype sera aussi fourni à un client potentiel, une société de transport public du Québec, qui procédera aussi à ses propres tests. Le microbus électrique peut accueillir jusqu'à 30 passagers et atteindre une vitesse de 80 kilomètres à l'heure.

Une fois la certification obtenue, une usine d'assemblage sera construite d'ici 2013... idéalement dans la région. La SVA souhaite aussi l'implantation d'une usine d'extrusion qui fournirait entre autres les profilés nécessaires à la fabrication du microbus.

Les promoteurs prévoient construire 300 microbus au cours des cinq premières années pour répondre à la demande " au Québec, mais aussi ailleurs au pays et dans la couronne nord-est des États-Unis ", précise M. Roby.

25 %

" On remarque des progrès, mais il y a encore du chemin à faire ", note Luc Roby, de la Société de la Vallée de l'aluminium, en précisant que 25 % du 1,2 million de tonnes d'aluminium produit annuellement dans la région est transformé sur son territoire. Le reste est exporté aux États-Unis.

À la une

Les entreprises doivent se préparer à l’indépendance de l’Écosse

14/05/2021 |

ANALYSE. La victoire des indépendantistes le 6 mai et le Brexit favorisent une victoire du «oui» lors d'un référendum.

Charl-Pol: loin des grosses mains de Jos Tremblay

14/05/2021 | Emmanuel Martinez

L’entreprise Charl-Pol, de Saguenay, a cent ans.

CPQ: la pandémie n'a pas gommé la pénurie de main-d'oeuvre

Mis à jour le 12/04/2021 | Catherine Charron

L'immigration est la solution que souhaitent privilégier les entreprises sondées.