Les partenariats fleurissent à Mashteuiatsh

Publié le 10/02/2011 à 13:45, mis à jour le 14/02/2011 à 14:35

Les partenariats fleurissent à Mashteuiatsh

Publié le 10/02/2011 à 13:45, mis à jour le 14/02/2011 à 14:35

Une autre façon de vivre les relations d'affaires entre autochtones et Blancs se vit à Mashteuiatsh, au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Située à six kilomètres de Roberval, cette localité abrite plus de 2 000 des 4 800 Montagnais du Lac-Saint-Jean. On y parle le nehlueun et le français.

" La communauté de Mashteuiatsh se démarque par sa stratégie de partenariat. Les entreprises privées y ont un poids nettement plus élevé que dans les autres collectivités autochtones ", dit Josée Gauthier, chercheure à l'Université du Québec à Chicoutimi, qui a étudié la situation des 54 collectivités autochtones du Québec.

L'entrepreneuriat est dynamique à Mashteuiatsh, comme en témoignent les PME Construction P3L, Fourrures Robertson ou Groupe ADL. Les entrepreneurs innus et le Conseil de bande ont noué des partenariats avec des entreprises de la région. Buts : créer des emplois, transférer des technologiques et développer des marchés.

Ingénierie autochtone

Une nouvelle firme de génie-conseil, Kaniu Experts-Conseils, s'est établie sur la rue Ouiatchouan. Le Conseil de bande possède 51 % des parts. Les autres 49 % appartiennent à Cegertec, dont le siège social est à Chicoutimi et qui fait partie du Groupe Cegerco.

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

À surveiller : MTY, Amazon et Cogeco Communications

Il y a 39 minutes | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de MTY, Amazon et Cogeco Communications? Voici quelques recommandations d’analystes.

MTY suspend son dividende et met à pied la moitié de ses employés

L’entreprise dit qu’environ 2100 restaurants de son réseau ont temporairement fermé leurs portes.

Un grossiste mise sur la livraison d'épicerie à domicile

Pour éviter de mettre la clé sous la porte, l'équipe d'Hector Larivée «s'est virée sur un 10 cents».