Sur la route des prospecteurs

Publié le 31/01/2009 à 00:00

Sur la route des prospecteurs

Publié le 31/01/2009 à 00:00

Par Hugo Joncas

Mais pour continuer l'exploration, elle devrait y acheminer quatre fois plus de carburant que ce que permet son chemin d'hiver. L'été, il est impraticable pour la machinerie.

Une route 167 prolongée d'une longueur de 235 à 260 kilomètres, de Mistissini, environ 80 kilomètres au nord de Chibougamau, jusqu'au camp Matoush (voir carte), donnerait aussi accès au projet de mine de diamants de Stornoway et de la Société québécoise d'exploration minière aux monts Otish et à de nouvelles terres à bois.

"Le projet est important pour ouvrir le territoire", dit Donald Bubar, maire de Chibougamau. La route rejoindrait aussi le futur parc national Albanel-Témiscamie-Otish. Le gouvernement a prévu 11 000 kilomètres carrés pour créer la plus vaste réserve de biodiversité au Québec, fin 2009.

La communauté crie de Mistissini approuve le projet de route. "Les trappeurs de la région la veulent, dit John Longchap, chef de Mistissini. Ils pourront l'utiliser pour se rendre à leurs territoires de trappe, et la communauté bénéficiera de contrats miniers."

Transports Québec (MTQ) s'est donc joint aux minières et aux communautés blanche et crie pour financer une étude de préfaisabilité sur la prolongation de la 167. "L'arpentage aérien a déjà été fait à l'été 2008", dit Denis Blais, directeur du bureau de coordination pour la région du Nord-du-Québec au MTQ. Genivar se chargera ensuite d'évaluer les coûts des travaux. Selon M. Blais, ils pourraient varier "de 500 000 $ à 1 million le kilomètre".

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

À la une

Commerce: Biden maintiendra la pression sur la Chine

23/10/2020 | François Normand

Les républicains ont une perception plus négative à l'égard de la Chine, mais elle progresse aussi chez les démocrates.

Une bulle technologique dans le S&P500? (la suite)

23/10/2020 | Ian Gascon

BLOGUE INTIVÉ. Les titres technologiques méritent-ils des évaluations aussi élevées?

Si ça semble trop beau pour être vrai…

23/10/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Les rendements élevés viennent obligatoirement avec des risques élevés.