Des projets grandeur nature

Publié le 02/10/2010 à 00:00, mis à jour le 04/10/2010 à 15:28

Des projets grandeur nature

Publié le 02/10/2010 à 00:00, mis à jour le 04/10/2010 à 15:28

Par Pierre Théroux

" Nous sommes une région de ressources. Les GM et IBM de ce monde ne viendront pas s'installer ici. Et là, ça bouge, il y a beaucoup d'activité et de potentiel pour les années à venir ", dit Denis Clements, directeur de Développement économique Sept-Îles.

Régions plus grandes que nature, la Côte-Nord et le Nord-du-Québec carburent aux immenses chantiers liés à ses ressources.

À commencer par le boom minier, dont les projets d'exploration et d'exploitation de gisements de fer, de titane, de cuivre ou de nickel, entre autres, rappellent la frénésie des années 1970.

La région est aussi au coeur de la croissance de la production d'électricité avec l'amorce du vaste complexe hydroélectrique de 1 550 MW sur la rivière Romaine. La réalisation de ce chantier, qui entraînera des investissements de 6,5 milliards de dollars (G$), s'étalera de 2009 à 2020.

Le projet de modernisation de l'aluminerie Alcoa à Baie-Comeau, où 1,2 G$ doivent être investis pour assurer la pérennité du plus grand employeur de la région de Manicouagan, de même que la troisième phase d'expansion prévue de l'Aluminerie Alouette à Sept-Îles, évaluée à 1,5 G$, sont aussi au programme.

" Il y a des retombées majeures pour les entreprises d'ici appelées à devenir des fournisseurs de produits et services des différents chantiers ", dit Guy Simard, du CLD de Manicouagan.

Ces nombreux projets compensent en partie la crise forestière des dernières années qui a amené des fermetures, permanentes ou temporaires, d'usines.

La grande séduction

La multiplication de ces chantiers pose un défi : trouver la main-d'oeuvre pour satisfaire les employeurs. Voilà pourquoi plusieurs employeurs et organismes de la région seront présents en grand nombre lors de la Foire nationale de l'emploi qui se tiendra à Montréal à la mi-octobre.

" Nous travaillons à prévenir l'exode des jeunes et à favoriser le retour de ceux qui ont déjà quitté, ainsi qu'à attirer ici d'autres régions ", déclare Micheline Huard, coordonnatrice à la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Côte-Nord.

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

À la une

Commerce: Biden maintiendra la pression sur la Chine

23/10/2020 | François Normand

Les républicains ont une perception plus négative à l'égard de la Chine, mais elle progresse aussi chez les démocrates.

Une bulle technologique dans le S&P500? (la suite)

23/10/2020 | Ian Gascon

BLOGUE INTIVÉ. Les titres technologiques méritent-ils des évaluations aussi élevées?

Si ça semble trop beau pour être vrai…

23/10/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Les rendements élevés viennent obligatoirement avec des risques élevés.