La longue quête d'un candidat idéal

Publié le 02/04/2011 à 00:45, mis à jour le 08/04/2011 à 15:15

La longue quête d'un candidat idéal

Publié le 02/04/2011 à 00:45, mis à jour le 08/04/2011 à 15:15

Par Claudine Hébert

" Malgré la multiplication des services et des organismes qui aident les entrepreneurs à bien mener le processus de relève, c'est à nous que revient tout de même la tâche la plus difficile : dénicher le bon candidat ", souligne le propriétaire d'une firme d'ingénierie qui souhaite garder l'anonymat.


Depuis déjà cinq ans, l'homme d'affaires et son partenaire recherchent un dauphin pour assurer la pérennité de leur entreprise.


Fondée il y a 30 ans, l'entreprise montréalaise spécialisée dans la conception et l'intégration de système d'automatisation des procédés industriels - un secteur très pointu qui touche principalement les industries du minerai, de la métallurgie, du ciment et de l'électricité - compte près d'une vingtaine d'employés.


Deux candidats potentiels avaient pourtant été identifiés à l'interne, mais leur ardeur a refroidi à l'idée de devoir racheter des parts en un seul bloc. Du coup, les deux principaux actionnaires sont revenus à la case départ.


" Une entreprise a beau exceller dans le développement de marchés internationaux, multiplier ses contrats avec les multinationales, établir de solides liens avec ses clients, quand vient le temps de passer en mode relève, les dirigeants n'ont plus de repères et doivent tout reprendre à zéro ", relate l'ingénieur dont le long et ardu processus de passation lui donne parfois le goût de tout simplement jeter l'éponge.


Conscients que le succès de leur relève sera conditionnel à la santé financière de leur entreprise, les deux partenaires demeurent tout de même confiants. Leur PME continue d'être en croissance et le carnet de commandes est rempli pour les deux prochaines années. " Et trois nouveaux candidats de la relève sont actuellement sur les rangs ", conclut-il, plein d'espoir.


33 % Proportion des ingénieurs âgés de plus de 50 ans en 2010.


Source : Ordre des ingénieurs du Québec

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

10 choses à savoir mardi

La prochaine cible après Huawei, après la viande sans viande, les oeufs sans oeufs, le retour des Google Glass!

À surveiller: CAE, Goodfood et Restaurant Brands

Il y a 55 minutes | Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de CAE, Goodfood et Restaurant Brands?

Leaders, savez-vous pourquoi vos employés font la baboune?

BLOGUE. C'est que certains de leurs besoins vitaux sont insatisfaits chez vous, selon une étude Léger...