Entre stabilité et effervescence à Granby-Bromont

Publié le 29/05/2010 à 00:00

Entre stabilité et effervescence à Granby-Bromont

Publié le 29/05/2010 à 00:00

Par Les Affaires

Granby-Bromont, qui compte sur son territoire plusieurs entreprises manufacturières exportatrices, a craint le pire durant la crise économique.

Mais la région a su profiter de ses atouts. " Nous avons maintenant un bon tissu, composé de PME, et plusieurs secteurs économiques développés. Quand l'un d'entre eux est touché, cela nuit moins à l'ensemble. Cette diversité nous a permis de mieux nous en sortir ", explique Céline Gagnon, présidente de la Chambre de commerce de Granby et région.

Quatre secteurs dominent : la transformation du métal, les caoutchoucs et les plastiques, les meubles et les produits connexes, et les aliments et boissons.

Sa voisine Bromont est aussi un cas à part, avec trois créneaux forts : la microélectronique, avec IBM (2 700 employés) et Dalsa Semiconducteurs (390), les nouveaux matériaux avec GE Aviation (550), et les énergies renouvelables avec AAER (80).

Bromont traverse aussi une période d'effervescence en raison de l'implantation, en mars 2011, du Centre d'innovation en microélectronique, un projet de 380 millions de dollars sur cinq ans.

La région a aussi profité de la forte concertation entre les industriels et les organismes du territoire. " Cela a permis de garder l'activité économique et la main-d'oeuvre dans la région ", assure Guy Coulombe, directeur du CLD Haute-Yamaska.

" Plutôt que de fermer, les entreprises ont préféré former leur personnel " dit Christine Michaud, commissaire à la Corporation du commissariat industriel Granby et région. D'autres, en prévision de la relance ont augmenté ou modernisé leurs capacités de production avec l'appui des structures financières locales ou d'Emploi Québec. Au total, près de 60 millions de dollars ont ainsi été injectés dans la région.

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

À la une

Comment croître grâce à la dette?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. Toutes les dettes ne sont pas néfastes pour votre entreprise. Voici comment séparer le bon grain du mauvais:

Comment peut-on amadouer le crédit?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. La crise de la COVID-19 crée un stress financier important sur les entreprises.

Le plan d'affaires est-il essentiel au démarrage d'une entreprise?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. On ne «construit pas les pyramides sans avoir déjà construit un château de sable».