À l'aube de grands projets dans Sorel-Tracy

Publié le 29/05/2010 à 00:00

À l'aube de grands projets dans Sorel-Tracy

Publié le 29/05/2010 à 00:00

[Photo : Gilles Delisle]

La région de Sorel-Tracy connaît un essor sans précédent. Malgré l'incertitude économique, 2009 a été une année record grâce à la création de 36 entreprises et des investissements de 21 millions de dollars (M$). Cela a permis la création ou le maintien de 214 emplois.

Les prochaines années s'annoncent plus prometteuses, puisque d'importants investissements ont récemment été annoncés dans la région.

Par exemple, 143 M$ sont destinés à la construction du centre de détention de la Montérégie, qui comptera 300 places et remplacera la prison de Sorel d'une capacité de 90 détenus. " Les travaux devraient débuter en 2011-2012 et le nouveau centre permettra de créer 150 emplois supplémentaires ", dit Daniel Gendron, président du CLD Pierre-De Saurel.

Le remplacement des voitures du métro de Montréal pourrait aussi avoir des répercussions intéressantes dans la région. Si le consortium formé par Alstrom, de Sorel-Tracy, et Bombardier décroche l'important contrat, " cela entraînerait la création de plus de 50 emplois dans la région ", poursuit M. Gendron.

Bien entendu, le secteur de la sidérurgie et des produits métalliques joue toujours un rôle de premier plan. Qu'on pense à QIT-Fer et Titane, qui emploie plus de 1 400 personnes à Sorel-Tracy, et à Arcelor Mittal, qui compte 1 361 employés à Contrecoeur. " L'été dernier, QIT-Fer et Titane a dû interrompre sa production pendant deux mois ", rappelle Daniel Gendron. Mais elle vient d'annoncer qu'il n'y aura pas de fermeture cet été et qu'elle engagera des étudiants. "

Économie responsable

Par ailleurs, un grand nombre de projets de nature environnementale ont récemment été mis sur pied.

Ainsi, ils sont au coeur des travaux réalisés par le Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTÉI) qui regroupe, outre le Cégep de Sorel-Tracy, des industries qui désirent s'inscrire dans le développement durable. La recherche porte sur la valorisation des résidus industriels. " Nous voulons créer un réseau, explique Daniel Gendron. Les résidus des entreprises du territoire seront analysés et nous pourrons ensuite déterminer les synergies possibles pour qu'ils puissent être utilisés par d'autres entreprises de la région. "

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

À la une

Crise des finances publiques? Quelle crise?

30/05/2020 | François Normand

ANALYSE - Quand il y a des crises graves, les gouvernements haussent les impôts. C'est la leçon du 20e siècle.

Il y a toujours des raisons de garder espoir

BLOGUE. La Bourse s'offre un deuxième mois fort rentable grâce aux largesses monétaires.Les indicateurs se contredisent.

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

29/05/2020 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.