La R-D fait rayonner Pad/InkSpec

Publié le 09/02/2011 à 00:00, mis à jour le 11/02/2011 à 10:58

La R-D fait rayonner Pad/InkSpec

Publié le 09/02/2011 à 00:00, mis à jour le 11/02/2011 à 10:58

Par Aude Marie Marcoux

Daniel Poissant, de Pad/InkSpec [Photo : Gilles Delisle]

À l'ère des publications en ligne, de l'iPad et autres gadgets électroniques, il peut sembler risqué d'investir en recherche et développement (R-D) dans le secteur de l'impression. Pas si on cible un créneau précis, comme l'impression d'emballages.

Pad/InkSpec fabrique un appareil très perfectionné qui mesure la viscosité de l'encre, ou sa quantité et sa qualité. Ce sont les constructeurs de presses (comme W&H en Allemagne et Comexi en Espagne) ou les utilisateurs de presses (comme Sherwood aux États-Unis), peu connus du grand public, que vise l'entreprise de Saint-Bruno-de-Montarville.

Et le potentiel est énorme, selon Daniel Poissant, président fondateur.

Trois marchés principaux s'offrent à la PME de 25 employés. Le premier, la rotogravure, dominée par le secteurde l'impression d'emballage de produits pharmaceutiques. Les paquets de cigarettes sont également imprimés par ce procédé. Le deuxième, la flexographie, une technologie surtout utilisée pour les emballages flexibles (sacs de pain ou de lait). Le troisième, la flexographie, qu'on applique à du carton ondulé.

Un produit qui ne se brise pas

Il y a une dizaine d'années, M. Poissant a tenté sans grand succès de percer le marché européen en utilisant une technologie sem blable à celle de ses concurrents. " Afi n de pallier l'absence de service international pour assurer la maintenance et la réparation de mes produits, je me suis dit : Créons un produit qui ne se brise pas. "

En 2004, l'entrepreneur revient à la charge avec une technologie qui, au départ, fait sourciller l'industrie : un instrument de musique qui lit la viscosité des encres. L'appareil est fondé sur la technologie du diapason qui, en fonction de la viscosité du fl uide et d'extrapolations mathématiques, déduit la viscosité d'un fluide. " C'est assez flyé ! " admet M. Poissant.

Mais, l'innovation principale est que l'appareil ne comprend aucune pièce mobile. " C'est la clé de notre technologie. Nous pouvons ainsi offrir un produit qui ne s'use pas et ne se brise pas ", soutient M. Poissant.

L'appareil fonctionne sans maintenance, ni supervision. " La technologie est sur le marché depuis six ans et nous n'avons pas n'a encore eu à remplacer un seul système. "

" Nous sommes en train de changer la donne dans l'industrie, ajoute M. Poissant. Il n'y a pas 5 à 10 % des équipements d'impression sur le marché qui soient équipés de viscosimètre. "

" Les deux principaux acteurs, qui produisent environ la moitié des machines vendues dans le monde, sont standardisés InkSpec ", dit fièrement M. Poissant.

" C'est un coup de maître, nous avons carrément créé un tsunami en Europe ! "

Outre le marché européen, le réseau de distribution de Pad/InkSpec couvre la Thaïlande, l'Afrique du Sud, l'Australie et l'Amérique du Nord, où le marché est négligeable, selon l'inventeur.

Pad/InkSpec a remporté le titre d'Entreprise de l'année 2010, lors du Gala Dominique-Rollin de la Chambre de commerce et d'industrie de la Rive-Sud.

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

À la une

Une reprise en W serait catastrophique pour l'immobilier, dit la SCHL

Une reprise en W après la pandémie pourrait entraîner un recul de près de 50% des prix des logements, dit la SCHL.

Janie C. Béïque remplace Gaétan Morin à la tête du Fonds de solidarité FTQ

Mis à jour à 17:01 | La Presse Canadienne

Pour la première fois de son histoire, le Fonds de solidarité FTQ, créé en 1983, sera dirigé par une femme.

Julie Payette démissionne

La gouverneure générale Julie Payette a remis sa démission.