Cultiver l'innovation

Publié le 25/04/2009 à 00:00

Cultiver l'innovation

Publié le 25/04/2009 à 00:00

Par Alain Duhamel

L'entreprise, fondée en 1989, valorise les sousproduits industriels en les transformant en produits fertilisants pour les cultures sous la forme granulaire ou liquide.

L'un de ses produits les plus connus dans les milieux de la production agricole à grande échelle est le Tubrex, fabriqué à partir de certains résidus de cimenterie. En une quinzaine d'années, Jean-Marc Harnois estime que son entreprise a récupéré ainsi plus d'un million de tonnes de sous-produits de cimenterie qui seraient restés inutilisés.

Le responsable des projets de recherche, le professeur Régis Baziramakenga, fait régulièrement la navette entre les usines de l'entreprise et les laboratoires de l'Université Laval, à Québec, avec laquelle Agro-100 a conclu des ententes de partenariat.

Une réputation outre-frontière

Jean-Marc Harnois mesure la production de son entreprise par la superfi cie des champs où ses produits sont utilisés : 135 000 hectares de fertilisant au sol et 80 000 hectares de fertilisant à vaporiser. L'entreprise, qui emploie une vingtaine de personnes, alloue 4 ou 5 % de son chiffre d'affaires annuel à la R-D.

" Nous nous sommes fait une réputation jusqu'aux États-Unis, où nous travaillons à un projet de valorisation de sous-produits miniers. " Jean-Marc Harnois, 64 ans, vient d'une famille d'entrepreneurs bien connue de Lanaudière. Son père fabriquait des engrais avec le fumier de cheval que lui envoyait la Ville de Montréal.

Il produisait aussi des fertilisants avec de la potasse, de la cyanite, des os moulus et du sang séché. " Nos fertilisants sont des produits de la nature. Si vous maintenez vos sols en santé, vous aurez des plantes en santé. "

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre


image

Adjointes administratives

Mercredi 14 octobre


image

Femmes Leaders

Mercredi 21 octobre

À la une

Québec serre la vis: trois régions passent en zone d'alerte orange

Trois régions se voient imposer de nouvelles restrictions: Québec, Montréal et Chaudières-Appalaches.

Voulons-nous vraiment vivre dans ce monde?

18/09/2020 | François Normand

ANALYSE - Cessons d'écouter ceux qui disent que le développement durable mine l'économie, car c'est faux: il la stimule.

La Bourse en pause comme la reprise?

BLOGUE. Deux stratèges ne perdent pas espoir que les chouchous techno passent le bâton aux bénéficiaires de la reprise.