Dans le bois de père en fille

Publié le 21/03/2010 à 00:00, mis à jour le 13/02/2011 à 21:52

Dans le bois de père en fille

Publié le 21/03/2010 à 00:00, mis à jour le 13/02/2011 à 21:52

Par Pierre Théroux

Isabelle Légaré, présidente Groupe Légaré. Photo: Martin Martel

Isabelle Légaré a gravi tous les échelons de Groupe Légaré, une entreprise de Saint-Marc-des-Carrières spécialisée dans la fabrication de composantes de meubles en bois. Du secrétariat au laboratoire d'analyse de traitement, en passant par la production pour finalement arriver à la présidence.

" Mon père voulait que je connaisse bien tous les rouages de l'entreprise ", dit la jeune femme de 35 ans, qui a fait ses débuts dans l'entreprise familiale alors qu'elle était étudiante.

Ce n'est toutefois que pendant ses études universitaires que l'idée de prendre un jour la relève de son père s'est véritablement imposée. " J'y avais songé, mais jamais trop sérieusement ", souligne-t-elle.

Un stage à Barcelone

À l'époque, son père venait régulièrement par affaires à Montréal, où la jeune fille de Saint-Raymond-de-Portneuf avait entrepris des études en sciences physiques à l'Université McGill.

" On se voyait souvent, on parlait de l'entreprise, puis un jour, le déclic s'est fait ", se rappelle-t-elle.

Isabelle Légaré change alors de cap et s'inscrit au baccalauréat en finances. Puis, elle fera une maîtrise à HEC Montréal en réalisant un mémoire sur les entreprises familiales qui la mènera à faire un stage à Barcelone.

" En Espagne, la famille est très importante et cela se reflète dans la perception qu'ont les gens face aux entreprises familiales. Elles en ont une image très positive, ce qui les aide à mieux réussir le passage du flambeau ", dit Mme Légaré, qui a visité une quinzaine d'entreprises, dont certaines ancestrales, comme celle qui a été fondée en 1725 et qui est aujourd'hui exploitée par la dixième génération.

Assurer la transition

En 1998, diplômée, elle rentre au bercail. Cinq ans plus tard, elle prend les rênes de l'entreprise.

" Cela s'est fait graduellement, après cinq ans de transition ", dit Mme Légaré, en soulignant l'importance de bien préparer la passation du flambeau.

Pendant cette période, son père et elle ont retenu les services d'un conseiller pour mieux les guider dans leur démarche. Cela est nécessaire car, comme dans bien des cas de relève d'entreprises, la dirigeante arrivait avec des idées nouvelles et une autre vision de l'avenir de l'entreprise.

Le conseiller les a menés à exprimer leurs besoins et à bien définir les rôles de chacun pendant tout le processus. " L'important, c'était de bien se comprendre mon père et moi, d'en arriver à discuter de nos attentes ", dit-elle, en précisant qu'il lui a toujours témoigné sa confiance.

Aujourd'hui à la retraite, son père n'est jamais très loin quand elle veut discuter de projets ou avoir son avis Elle peut aussi profiter de la présence de son frère Nicholas, de neuf ans son cadet, qui s'est joint à l'entreprise il y a trois ans, pour prendre la direction de la division Tournage de bois Dynastie.

Acquisitions stratégiques

Fondée en 1978 par Jacques Légaré, la PME d'une quarantaine d'employés s'est d'abord spécialisée dans la fabrication de poteaux de bois pour les services publics, tant au pays qu'aux États-Unis et au Mexique.

En 1984, l'entreprise entre dans la fabrication de composantes de meubles en bois tourné - pattes de chaises et de tables ou barreaux d'escaliers. En 2003, année où Isabelle Légaré a pris les rênes du groupe, l'entreprise fait l'acquisition de Menuiserie Saint-Marc. " Nous voulions élargir nos activités ", dit-elle.

En 2004, le Groupe Légaré se départissait de sa division de fabrication de poteaux pour se concentrer sur les activités liées aux meubles.

La croissance de l'entreprise devait toutefois se buter l'an dernier à la crise économique qui, jumelée à l'appréciation du dollar canadien ces dernières années, a finalement entraîné des pertes d'emploi. Isabelle Légaré indique cependant que l'entreprise commence à ressentir les effets de la reprise.

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

À surveiller: Couche-Tard, Dollarama et Lightspeed

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Dollarama et Lightspeed?

En mars le taux de chômage enregistre sa plus forte hausse

Mis à jour à 09:35 | La Presse Canadienne

L’économie canadienne a perdu 1 011 000 emplois en mars.

COVID-19: préparer le rebond

BLOGUE INVITÉ. Le revers, aussi brutal soit-il, peut vous permettre de rebondir et de revenir plus fort.