Branchée sur l'innovation

Publié le 10/10/2010 à 00:00, mis à jour le 13/02/2011 à 21:37

Branchée sur l'innovation

Publié le 10/10/2010 à 00:00, mis à jour le 13/02/2011 à 21:37

Par Claudine Hébert

Premier Tech

Depuis 10 ans, le Bas-Saint-Laurent a amorcé un virage important. La région, reconnue pour ses ressources naturelles, fait de plus en plus parler d'elle sur le plan de l'innovation. De La Pocatière à Matane, d'Amqui à Cabano, le virage de la valeur ajoutée se vit partout.

Le déclic ? " Nous avons davantage de modèles locaux pour inspirer ce type d'entrepreneuriat ", dit Gilles Gagnon, de la Conférence régionale des élus du Bas-Saint-Laurent.

Premier Tech, qui oeuvre dans le domaine de la tourbe, a été l'un des premiers à utiliser sa ressource pour mettre au point diverses technologies. La récente livraison en Finlande d'une usine intégrée de production et d'emballage de terreaux et substrats de culture, d'une valeur de 6 millions de dollars (M$), constitue un des contrats les plus importants jamais obtenus par l'entreprise de Rivière-du-Loup sur le continent européen.

Bois BSL, à Mont-Joli, qui rachète les résidus de bois pour les transformer en composites, en planchers de bois et en bûches de foyer écologiques, fait un peu oublier les déboires de la crise forestière. L'entreprise, qui vend au Canada et dans le Nord-Est américain, vient d'investir 3 M$ pour s'agrandir.

Le fleuve, qui traverse la région sur plus de 300 km, est devenu un véritable laboratoire, notamment en matière de recherche biomoléculaire et de neutraceutique. " On n'a que 22 pêcheurs de crabe, mais plus de 400 chercheurs maritimes principalement basés à Rimouski ", souligne M. Gagnon.

La région compte plus d'une quinzaine d'établissements d'enseignement et de centres de recherche qui contribuent à positionner le Bas-Saint-Laurent comme un leader en innovation. À La Pocatière, près de 4 M$ sont consacrés au Centre spécialisé de technologie physique du Québec (CSTPQ) pour accroître son expertise d'envergure internationale en soudage laser.

Certes, le Bas-Saint-Laurent peut compter sur de solides modèles. Cependant, on ne développe pas une économie dans le désert. Un sentiment d'appartenance est un facteur indispensable. " Nous avons dans notre cour les plus beaux couchers de soleil, des rivières à saumon, la présence du fleuve, des parcs nationaux... Cela constitue des avantages non négligeables pour stimuler la création ", mentionne M. Gagnon.

À la une

En route pour l'environnement

Édition du 13 Octobre 2021 | Nicolas St-Germain

MILLE MOTS. Parmi les Canadiens sur le point d’acheter une voiture, 35 % d’entre eux envisagent de se procurer...

Prochain redécoupage: le Canada aura 342 circonscriptions, le Québec perd un siège

Le nombre de sièges est recalculé tous les dix ans après un recensement.

Goldman Sachs voit son bénéfice bondir mais reste attentif aux risques pesant sur l'économie

14:00 | AFP

Il a été tiré par les revenus générés par la division de banque d’investissement, qui se sont envolés de 88%.