Centrale de Zaporijjia: l'OTAN réclame une «inspection» urgente de l'AIEA

Publié le 17/08/2022 à 10:46, mis à jour le 17/08/2022 à 10:47

Centrale de Zaporijjia: l'OTAN réclame une «inspection» urgente de l'AIEA

Publié le 17/08/2022 à 10:46, mis à jour le 17/08/2022 à 10:47

Par AFP

La centrale nucléaire de Zaporijjia a été prise début mars par les troupes russes au début de leur invasion de l’Ukraine lancée le 24 février. (Photo: 123RF)

Ce texte regroupe toutes les dernières réactions au niveau international à propos de l'invasion de la Russie en Ukraine pour la journée du 17 août. Pour retrouver toute notre couverture sur le conflit, c'est ici. NDLR. Certains contenus sont explicites et peuvent être difficiles à lire. 

Bruxelles — Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a jugé mercredi «urgent» qu'une «inspection» de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) ait lieu à la centrale nucléaire de Zaporijjia en Ukraine, sous contrôle russe et autour de laquelle frappes et affrontements se multiplient.

La centrale, la plus grande d'Europe, a été prise début mars par les troupes russes au tout début de leur invasion de l'Ukraine. Depuis le 5 août, Kyiv et Moscou s'y accusent mutuellement de bombardements, alors que des frappes ont atterri une fois près d'un bâtiment de stockage radioactif, et ont une autre fois provoqué l'arrêt automatique d'un réacteur.

L'occupation du site par les soldats russes «constitue une grave menace pour sa sécurité et augmente les risques d'accident ou d'incident nucléaire (…) Il est urgent d'autoriser une inspection de l'AIEA et d'obtenir le retrait de toutes les forces russes», a estimé M. Stoltenberg, lors d'une conférence de presse.

Le contrôle russe de Zaporijjia «met en danger la population de l'Ukraine, des pays voisins, ainsi que la communauté internationale», a-t-il insisté, s'exprimant après une rencontre avec le président serbe Aleksandar Vucic.

Les frappes qui ont récemment visé la centrale, faisant craindre une catastrophe nucléaire, ont provoqué la semaine dernière une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU et le directeur général de l'AIEA, Rafael Grossi, a plaidé pour l'envoi d'une mission sur place «dans les meilleurs délais» pour inspecter le site.

La Russie a accusé les services de l'ONU d'avoir empêché la mission de l'AIEA. L'Ukraine s'y est de son côté opposée en considérant que cela légitimerait l'occupation russe du site aux yeux de la communauté internationale.

Sur le même sujet

Le G7 condamne les «référendums fictifs» russes en Ukraine

Mis à jour le 23/09/2022 | AFP

Les leaders du G7 ont qu'ils ne reconnaîtront «jamais» ces scrutins «illégitimes».

Le Canada n'a pas l'intention de taxer les bénéfices exceptionnels des pétrolières

Mis à jour le 22/09/2022 | La Presse Canadienne

Le ministre de l’Environnement a déclaré que le Canada s’assurait déjà que les pétrolières paient leur juste part.

À la une

L’Italie prendra-t-elle un virage « illibéral »?

ANALYSE. L'élection législative de dimanche pourrait porter au pouvoir un parti issu de la nostalgie mussolinienne.

En face du ou de la prochain.e premier.ère ministre

Édition du 21 Septembre 2022 | Les Affaires

Si le ou la prochain.e premier.ère ministre du­ Québec était en face de vous, quel sujet serait votre priorité?

Qui est le gagnant du «Débat des chefs» pour les lecteurs de Les Affaires?

23/09/2022 | Les Affaires

Un lecteur a souligné que «l’auditeur» était le gagnant de l’exercice.