Londres, porte d'entrée sur l'Europe

Publié le 20/08/2010 à 10:21, mis à jour le 23/08/2010 à 12:11

Londres, porte d'entrée sur l'Europe

Publié le 20/08/2010 à 10:21, mis à jour le 23/08/2010 à 12:11

Londres constitue une ville de choix pour s'implanter en Europe. Photo: istock.

L’histoire des échanges entre le Canada et le Royaume-Uni est longue, et se situe actuellement dans son âge d’or. En fait, les relations commerciales entre les deux pays atteignent des niveaux inédits depuis deux ans, un cran derrière les États-Unis, et devant tous les autres partenaires européens.

Le Royaume-Uni représente d’ailleurs la deuxième destination mondiale des investissements directs canadiens, et accapare quasiment 1/10e des investissements internationaux du pays.

C’est que Londres constitue la principale plateforme européenne, voire mondiale, de la finance. La capitale britannique offre d’immenses possibilités en matière de marketing, de communication, de science ou de technologie, avec en arrière-plan un ensemble d’universités de prestige (Cambridge et Oxford notamment).

Divers organismes permettent de faciliter l’implantation des entreprises canadiennes. Les démarches de base – enregistrement de la société, numéro national d’assurance (NIN) – se font en quelques minutes sur le site de Her Majesty's Revenue and Customs (HMRC - www.hmrc.co.uk)

Pour obtenir des informations plus détaillées, il est utile de contacter le haut-commissariat du Canada au Royaume-Uni, qui informe parfaitement sur les démarches administratives à suivre.

La deuxième étape passe par l’United Kingdom Trade & Investment (UKTI), qui dispose d’un copieux carnet d’adresses d’associations nationales et régionales, ainsi que d’organismes spécialisés sur les différents secteurs.

L’UKTI organise toute l’année des réunions de travail, des salons, des séminaires, des conférences, afin de mettre en pratique les initiatives individuelles menant à de constructifs partenariats.

Roy Brown, président-directeur général de Knowaste, société spécialisée dans le recyclage, a d’abord consulté l’UKTI. « L’équipe a rapidement été en mesure de donner des informations socio-économiques et démographiques cruciales dans le cadre de notre implantation, et nous a présentés à un ensemble de groupes et organisations que nous n’aurions pas trouvé seuls. Nous avons décidé de jeter un œil sur le Royaume-Uni, et six mois plus tard, nous y avions déjà installé notre siège européen. »

Autre organisme utile : Think London. Son site internet www.thinklondon.co.uk est une mine d’or permettant d’obtenir des réponses aux questions les plus variées, comme l’obtention de visas, l’inscription des enfants à l’école, les meilleurs endroits où se loger, les adresses des professionnels (avocats, juristes, financiers, comptables, agents de recrutement, marketeurs, etc.) spécialisés dans tel ou tel secteur.

Autre service des plus intéressants, Think London propose depuis peu un service de location express de bureaux à Londres, le temps de s’implanter.

Les relations seront encore un peu plus facilitées à moyen terme par l’aboutissement des négociations entamées l’an dernier pour un accord économique et commercial global (AECG) qui constitue le projet commercial le plus ambitieux pour le Canada depuis l’ALENA.

À la une

Bourse: le temps de miser sur l'industrie du tourisme?

BALADO. Le temps est-il venu d'acheter des titres de l'industrie du tourisme pour profiter de la reprise?

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

07:25 | LesAffaires.com et AFP

Les marchés consolident leurs gains, digérant encore les annonces de la Fed de l'avant-veille.

Titres en action: Tesco, ArcelorMittal, HSBC

Mis à jour il y a 4 minutes | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.