La Turquie: porte d'entrée privilégiée vers le marché européen

Publié le 23/05/2009 à 00:00

La Turquie: porte d'entrée privilégiée vers le marché européen

Publié le 23/05/2009 à 00:00

Par François Normand

Carrefour de plusieurs civilisations depuis des millénaires, la Turquie est aussi une plaque tournante importante pour les entreprises qui veulent commercer ou investir au Moyen-Orient et en Europe.

" Des fabricants européens y ont des usines, car la main-d'oeuvre est productive et peu dispendieuse ", dit Roland Denom, président de la québécoise SCN-Lavalin International, présente dans ce pays depuis une trentaine d'années. La firme d'ingénierie a notamment réalisé des contrats pour le métro de la capitale turque, Ankara.

L'entrée sur le marché européen est aussi facilitée par l'union douanière entre la Turquie et l'Union européenne : les entreprises étrangères installées en Turquie peuvent expédier leurs produits vers le Vieux continent sans payer de droits de douane.

Boum démographique

Le marché turc est aussi intéressant en soi, même si le pays de 76 millions d'habitants est fortement touché par la crise. En 2009, le PIB devrait reculer de 3,7 %, selon la Banque européenne pour la reconstruction et le développement.

Les spécialistes disent que la Turquie a beaucoup de potentiel, principalement à cause de sa population jeune et en plein boum démographique. En 2050, le pays comptera plus de 100 millions d'habitants, selon le Fonds des nations unies pour la population.

Aussi, les besoins seront immenses, des biens de consommation aux services en passant par les infrastructures (transport, production d'énergie, etc.).

Selon Exportation et développement Canada, les secteurs stratégiques pour nos sociétés sont les produits et l'équipement pour les pâtes et papiers, les services et l'investissement dans les mines, la distribution d'hydrocarbures, le transport, l'automobile, les technologies de l'information, les infrastructures, la production d'énergie et le tourisme.

L'économie turque est un mélange d'industries modernes et d'une agriculture imposante. Le secteur privé est en croissance, mais l'État joue encore un rôle important dans le domaine bancaire, les transports et les communications. Le textile est le plus important secteur industriel du pays.

Principaux risques politiques

Malgré tout son potentiel, la Turquie fait face à deux défis de taille, selon une analyse d'Eurasia Group, une firme spécialisée en risque politique.

D'une part, l'affrontement idéologique entre les laïques (présents dans le système judiciaire, l'armée et l'industrie) et les islamistes modérés du gouvernement divise la Turquie. " Cela peut devenir un sérieux obstacle au développement économique du pays ", écrit le président d'Eurasia Group, Ian Bremmer.

D'autre part, le statut politique du pays est une grande inconnue. La Turquie tournera-t-elle le dos à l'Occident et cessera-t-elle ses réformes politiques, sociales et économiques si l'Union européenne refuse finalement son adhésion après avoir amorcé des négociations à cet effet ? Dans un cas comme dans l'autre, l'économie de la Turquie s'en ressentira.


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

Énergie 4.0: des centaines de milliards d'investissements

15/10/2019 | François Normand

L'industrie modernisera le réseau électrique en Amérique du Nord. Il y aura des gains, mais aussi des risques.

Informatique ambiante: la stratégie de Google se dévoile

15/10/2019 | Alain McKenna

BLOGUE. La flopée de nouveaux appareils de Google mise sur l’intelligence artificielle pour attirer les acheteurs.

Politique: quand le contenant prime sur le contenu...

15/10/2019 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Je suis avec un certain découragement la campagne électorale fédérale présentement en cours.