Italie: Berlusconi dément vouloir partir

Publié le 07/11/2011 à 11:30

Italie: Berlusconi dément vouloir partir

Publié le 07/11/2011 à 11:30

Par AFP

Le chef du gouvernement Silvio Berlusconi luttait lundi pour sa survie politique, démentant toute volonté de démission alors que les marchés malmenaient l'Italie, mise sous surveillance par le FMI et Bruxelles et blâmée pour son manque de crédibilité.

"Je ne comprends pas comment ont pu circuler les rumeurs sur ma démission, elles sont dénuées de fondement. Je veux regarder droit dans les yeux ceux qui essayent de me trahir", a déclaré le Cavaliere au quotidien de droite Libero.

La pression monte contre Silvio Berlusconi qui, sur le papier, n'aurait plus la majorité absolue de 316 députés à la Chambre.

Aux prises avec la défection de trois députés de son parti, le PDL, qui ont rallié l'opposition centriste, il fait face en outre à l'émergence d'un groupe d'une vingtaine de "mécontents" au sein de sa formation dont le vote ne serait plus garanti.

Le premier vote test pour le chef du gouvernement aura lieu mardi et portera sur l'approbation par la Chambre du bilan 2010 de l’État italien avant un vote de confiance dans les prochains jours sur les mesures anti-crise promises fin octobre à l'Union européenne.

À suivre dans cette section

L'ACEUM ratifié aux États-Unis
Mis à jour le 16/01/2020 | AFP

image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

10 choses à savoir vendredi

Il y a 52 minutes | Alain McKenna

Bombardier a frappé dans le mille, ce titre boursier séduit plus que Tesla, une auto neuve par jour à 700$/mois.

«Je possède 41 300 actions de Bombardier, que faire?»

BALADO. Les actionnaires sont nombreux à se demander quoi faire avec leurs actions de Bombardier. Voici une réponse.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

06:49 | LesAffaires.com et AFP

«Attention au risque d'un réveil brutal des marchés, assez complaisants ces derniers jours.»