Italie : la plus endettée de la zone euro après la Grèce

Publié le 06/05/2010 à 11:45

Italie : la plus endettée de la zone euro après la Grèce

Publié le 06/05/2010 à 11:45

L’Italie est restée dans l’ombre de l’Irlande, de l’Espagne et du Portugal lorsque ces pays ont été frappés par la crise économique. Toutefois, elle ne pourra plus se cacher encore très longtemps, écrit The Economist.

En 2009, le déficit budgétaire italien a bondi pour atteindre 5,2 % du PIB. Cette proportion peut sembler faible, avance l’hebdomadaire, mais la dette publique nationale représente 115 % du PIB, soit la deuxième la plus importante de la zone euro, après la Grèce.

Le Fonds Monétaire International (FMI) se montre prudent sur les perspectives de croissance de l’Italie, dévoilées dans son rapport World Economic Outlook en avril 2010. La croissance projetée pour cette année a été établie à 1 % tandis qu’elle devrait atteindre 1,3 % en 2011.

Les prévisions de Standard & Poor’s sont encore moins optimistes, projetant une croissance de 0,5 % en 2010 et de 1 % en 2011.

Le gouvernement de Silvio Berlusconi a promis à Bruxelles, capitale de l’Union européenne, qu’il ramènerait le déficit budgétaire italien à son niveau de 2008, soit 2,7 % du PIB, d’ici 2012. Cet objectif ne pourra se faire qu’au prix de coupures importantes dans les dépenses publiques, sauf si le PIB croît significativement, soutient The Economist.

« La zone euro affiche une faiblesse que l’on ne voyait pas auparavant. Cependant, ce marché demeure intéressant pour les exportateurs québécois. Il est toujours possible de grignoter des parts intéressantes, même dans une économie en difficulté comme celle de l’Italie », estime Francis Généreux, économiste principal au Mouvement Desjardins.

La situation politique au pays contribue à jeter une ombre sur ses performances économiques, ajoute Christian Sivière, expert en logistique d’exportations et d’importations. « On ne sait jamais à quel nouveau scandale d’attendre de la part de M. Berlusconi. Cela ne donne pas un coup de pouce au pays. »

À suivre dans cette section

À la une

Déclin de 13% des énergies vertes en 2020, selon l’AIÉ

Le secteur ralentit globalement, mais il y a deux gros marchés qui continueront de croître en 2020 malgré la pandémie.

Legault s'inquiète de l'avenir d'Air Transat

L’incertitude au sujet de l’avenir du transport aérien Air Transat inquiète le premier ministre du Québec.

Sail ferme six magasins, 500 emplois touchés

Sail Plein Air ferme entre autres ses quatre établissements Sportium au Québec.