Grèce: les banques approuvent l'accord pour sauver l'Europe

Publié le 27/10/2011 à 06:46, mis à jour le 16/10/2013 à 07:32

Grèce: les banques approuvent l'accord pour sauver l'Europe

Publié le 27/10/2011 à 06:46, mis à jour le 16/10/2013 à 07:32

Par AFP

Photo : Bloomberg

Le patron de la première banque allemande, la Deutsche Bank, Josef Ackermann, a expliqué jeudi que les banques européennes avaient consenti à une nette réduction de la dette de la Grèce "pour sauver l'Europe".

"Toutes les parties ont reconnu que non seulement l'avenir de la Grèce, mais aussi celui de l'Europe était en jeu", a déclaré M. Ackermann, qui préside l'Institut de la finance internationale (IIF), représentant des banques, qui a conclu avec les dirigeants de la zone euro un accord afin d'effacer de moitié la dette de la Grèce qu'elles détiennent.

Le plan bouclé in extremis jeudi au petit matin par les dirigeants européens pour sortir de la crise de la dette a été salué par les Bourses mondiales, en particulier les places européennes emportées par l'euphorie du secteur bancaire.

"Il était approprié pour toutes les parties d'agir", a assuré M. Ackermann, en soulignant que les "changements dans la situation" économique de la Grèce signifiaient que les banques et les autorités publiques devaient accepter de "difficiles mesures additionnelles pour poser la base d'une stabilisation et d'une croissance renouvelée" à travers l'Europe.

Les négociations ont été compliquées par l'opposition des banques à voir une plus grande réduction de la dette grecque. Elles avaient déjà accepté de perdre 21% lors d'un accord trouvé le 21 juillet.

Mais les Européens, Allemagne en tête, faisaient pression ces dernières semaines pour aller plus loin, et une réunion spéciale a dû être convoquée dans le bureau du président de l'UE, Herman Van Rompuy, dans la nuit de mercredi à jeudi.

Charles Dallara, représentant les banques, faisait face au président français Nicolas Sarkozy, à la chancelière allemande Angela Merkel, à la directrice générale du FMI Christine Lagarde et au chef de file des ministres des Finances de la zone euro Jean-Claude Juncker.

À la une

La Fed laisse ses taux inchangés

Mis à jour il y a 39 minutes | AFP

La Réserve fédérale américaine a laissé mercredi ses taux d'intérêt inchangés.

La Fed devrait faire une pause sur les baisses de taux

10:14 | AFP

À plus de 99 %, les acteurs sur les marchés s’attendent à ce que la Fed adopte un statu quo.

La majorité des Canadiennes ne veut pas de la 5G de Huawei

Selon les résultats d’une enquête en ligne d’Angus Reid, publiés mercredi, 69 % des répondants s’opposent au fabricant.