France: pourquoi la victoire de François Hollande ne serait pas une catastrophe

Publié le 25/04/2012 à 13:59, mis à jour le 25/04/2012 à 15:34

France: pourquoi la victoire de François Hollande ne serait pas une catastrophe

Publié le 25/04/2012 à 13:59, mis à jour le 25/04/2012 à 15:34

Par François Normand

[Photo : Bloomberg]

ANALYSE - Recul de la Bourse, nouvelle décote de la France à l’horizon, crise économique en vue… La victoire du candidat socialiste François Hollande au premier tour de l’élection présidentielle dimanche (le second aura lieu le 6 mai) a créé une onde de choc en Europe et ailleurs dans le monde.

Cette réaction tient avant tout à deux facteurs. Primo, s’il est élu, François Hollande s’est engagé à renégocier le nouveau pacte de discipline budgétaire conclu le 2 mars par 25 des 27 pays de l’Union européenne (UE). Secundo, les financiers associent souvent la gauche à de l’inefficacité économique. Ces craintes semblent exagérées.

En ce qui a trait au pacte (les signataires s’engagent à avoir un déficit ne dépassant pas 3% de leur PIB à compter de 2013), des analystes croient que François Hollande pourra difficilement rouvrir le pacte. Pourquoi? Parce que l’Allemagne, partisane d’une stricte rigueur budgétaire et première puissance de l’UE, s’y opposera.

Cela dit, il n’est pas à exclure que Berlin accorde certaines concessions à la France, qui veut avant tout s’assurer que le pacte n’étouffe la croissance économique en Europe, une idée qui séduit même le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi. François Hollande souhaite par exemple que les pays européens lancent des programmes d’infrastructures tout en réduisant leur déficit budgétaire, souligne le Financial Times. 

Il ne faut pas non plus sous-estimer le pragmatisme des socialistes français. La mort dans l’œuf du pacte replongerait l’UE dans une profonde crise financière. François Hollande et ses conseillers économiques en sont conscients. Cet élément devrait être pris en considération par les marchés dans leur analyse du risque que représente une victoire de la gauche le 6 mai.

Mais ce qui devrait avant tout rassurer les marchés, c’est que les gouvernements de gauche en Europe sont souvent les plus efficaces en matière économique. Ils n’hésitent pas à faire des d’importantes réformes pour relancer leur économie. La France, l’Allemagne et le Royaume-Uni en sont de bons exemples.

À suivre dans cette section


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

Entrepreneurs, faites comme Michael Jordan!

17/09/2019 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Les bons entrepreneurs savent quand mettre leur propre personne de côté pour le bien de l'équipe.

Le budget fédéral rate de 14 G $ la cible pour 2018-2019

C'est un troisième manque à gagner de plus de 10 milliards $ en autant d’années.

Bourse: Wall Street termine en légère hausse, Toronto à un sommet

Mis à jour le 17/09/2019 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les investisseurs se positionnent avant une possible baisse des taux d'intérêt par la Fed.