COP21 : Des pépins, mais pas de flop

Publié le 09/12/2015 à 12:01

COP21 : Des pépins, mais pas de flop

Publié le 09/12/2015 à 12:01

(Illustration: Shutterstock)

La COP21 a amorcé sa deuxième semaine à Paris sous un haut niveau de sécurité. Les quelques couacs enregistrés n’ont toutefois pas suffi à compromettre l’organisation de cet événement hors du commun qui réunit près de 40 000 personnes.

Rien que le hall d’expositions du Bourget, qui accueille la zone bleue de l’ONU, concentre près de 22 000 personnes accréditées. Elles peuvent profiter d’une foule d’événements en lien avec les changements climatiques (conférences, sommets, etc.) organisées à travers toute la ville.

L'espace Solutions 21 précise avoir déjà accueilli près de 26 000 visiteurs durant les quatre premiers jours au Bourget, selon un premier bilan.

Les manifestations publiques ont été annulées en raison de l’état d’urgence, mais plusieurs dizaines d’activités ont tout de même pu avoir lieu au cours de la dernière semaine : Sommet des élus locaux à l’hôtel de Ville, World Climate Summit, Sustainia Awards, Forum Energy for Tomorrow du New York Times, événement Earth to Paris, sans oublier les événements des galeries Solutions 21 (Grand Palais) et Générations Climat (Le Bourget) ouvertes au grand public, ou encore la Galerie des Solutions destinée au monde B to B.

Partout, les mesures de sécurité ont été renforcées : contrôle visuel des bagages suivi très souvent par un passage des sacs aux rayons X, portiques de sécurité, double vérification des identités. Lors de certaines soirées privées, comme celle du Canada, présentée lundi soir par la fondation Equiterre, l’Institut Pembina et Environmental Defence, les sacs étaient tout simplement interdits à l’intérieur de la salle.

L’ouverture de l’exposition Solutions 21 Grand Palais, qui avait lieu vendredi 4 décembre, a été perturbée au cours de l’après-midi par une action de militants écologistes contre le «greenwashing», et a donné lieu à une altercation avec les forces de sécurité. Le salon a été fermé durant quelques heures avant de réouvrir au public pour la grande soirée d’ouverture. Cependant, plusieurs personnalités attendues, telles que le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon, ainsi que le président français François Hollande, ont finalement annulé leur venue.

L’Hôtel de Ville de Paris, qui a accueilli le sommet des élus locaux la même journée, a lui aussi été rythmé par une procédure de sécurité renforcée avec le bouclage du quartier et la fermeture de certains bouches de métro, ainsi que par des annulations de dernière minute.

Dès le début de la matinée, les journalistes présents ont pu constater l’annulation de nombreux échanges prévus avec les élus venus des quatre coins du monde, tandis que l’équipe chargée de la communication a tenté de restreindre les conditions d’accès aux quatre ateliers prévus.

L’après-midi, une rencontre rassemblant des invités surprises, tels que les acteurs hollywoodiens Léonardo Di Caprio, Robert Redford ou encore Arnold Schwarzenegger, était retransmise en vidéo.

Le soir même, c’est le point de presse final, prévu pour annoncer la remise d’une déclaration signée par les 700 maires, qui a été tout simplement annulé en raison du départ précipité de Ban Ki Moon, et de la mairesse de Paris, Anne Hidalgo.

À la une

Bourse: Wall Street digère des résultats

Mis à jour le 27/10/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Au lendemain d'une forte baisse, Wall Street a fini sans direction claire mardi.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

27/10/2020 | LesAffaires.com et AFP

Les investisseurs ont les yeux rivés vers la propagation du coronavirus en Europe.

Titres en action: Indigo, Caterpillar, Pfizer, Constellium

Mis à jour le 27/10/2020 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.