Brexit: la Banque d'Angleterre intervient

Publié le 05/07/2016 à 11:00

Brexit: la Banque d'Angleterre intervient

Publié le 05/07/2016 à 11:00

Par La Presse Canadienne

Le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney. (Photo: Bloomberg)

La Banque d'Angleterre est intervenue mardi pour consolider l'économie face à la tourmente suscitée par le vote en faveur d'une sortie de l'Union européenne, notamment en facilitant l'accès au crédit pour les ménages et les entreprises.

La banque centrale souhaite ainsi éviter une répétition de la crise du crédit de 2007-2008. 

Le gouverneur Mark Carney a déclaré, lors de sa troisième apparition publique en 12 jours, que certains des risques prédits en cas d'une victoire du camp «partir» ont commencé à se concrétiser, mais que la banque centrale interviendra pour protéger les emplois et la croissance. 

M. Carney a assuré que la banque centrale dispose d'un «plan clair» et que les mesures mises en place ont l'effet espéré. 

Les marchés demeurent toutefois nerveux. La livre sterling a chuté d'un autre 0,9% mardi à 1,3166 $US, soit son niveau le plus bas des 31 dernières années. L'indice FTSE 100 a glissé de 0,3%. 

S'exprimant sur un ton calme et confiant, M. Carney a dit que la banque avait préparé des plans d'urgence détaillés et que le tout se déroulait comme prévu. Il a ensuite annoncé que l'institution modifiera les règles de manière à permettre aux banques d'offrir jusqu'à 200 milliards $US en crédit aux ménages et aux institutions, dans l'espoir de stimuler l'économie. 

Les nouvelles règles réduisent notamment l'épaisseur du «coussin» de fonds dont doivent disposer les banques, ce qui augmente la quantité d'argent qu'elles peuvent prêter. 

Ces mesures semblent destinées à éviter une répétition de la crise de 2007-2008, quand les banques ont refusé d'accorder des prêts pour protéger leur propre solvabilité.

La Banque d'Angleterre a dit que le secteur bancaire semble bien résister à la tempête et que rien ne permet pour le moment de croire à des problèmes d'accès au crédit. Elle prévient toutefois qu'il y aura une période «d'incertitude et d'ajustements» après le référendum, et que «la volatilité des marchés est prévisible».

M. Carney a ensuite conseillé la prudence aux ménages qui envisagent de demander un prêt.

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre

Sur le même sujet

Royaume Uni: la première ministre Theresa May quittera son poste le 7 juin

La sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne est prévue pour le 31 octobre.

Bombardier: stupeur et inquiétude à Belfast

02/05/2019 | Martin Jolicoeur

L'annonce de Bombardier ajoute à l'inquiétude économique entourant le Brexit en Irlande du Nord.

À la une

Négos avec Air Canada: l'action de Transat continue à prendre de l'altitude

La période de négociations exclusives entre Transat A.T. et Air Canada se termine ce soir.

Forte hausse des revenus publicitaires chez Corus

26/06/2019 | Siham Lebiad

Corus Entertainment (CJR-B) a dévoilé mercredi des revenus de 458 M$, en hausse de 4% au cours du 3e trimestre

Bourse: encore des aubaines malgré les sommets historiques

26/06/2019 | Denis Lalonde

BALADO GESTIONNAIRES EN ACTION. Même si les indices américains sont à des sommets, on peut encore trouver des aubaines.