Le Canada tire profit de l'ouverture des marchés des capitaux chinois


Édition du 15 Novembre 2014

Le Canada tire profit de l'ouverture des marchés des capitaux chinois


Édition du 15 Novembre 2014

Par Suzanne Dansereau

La Chine vient de faire un grand bond dans l'ouverture de son marché des capitaux, et le Canada est bien placé pour en profiter.

À compter du 17 novembre, les Bourses de Shanghai et de Hong Kong seront reliées. [Photo: Bloomberg

Le gouvernement chinois a annoncé lundi qu'à compter du 17 novembre, ses Bourses de Shanghai et de Hong Kong seront reliées. Ce qui veut dire que dorénavant - et pour la première fois - les entreprises inscrites à la Bourse de Hong Kong pourront attirer des capitaux sur le marché boursier de Shanghai, et vice versa.

Comme toujours en Chine, cette ouverture se fera de façon progressive. Pour l'instant, la capitalisation admissible se limite à 100 milliards de dollars canadiens (550 milliards de yuans). Le potentiel de capitalisation de ces deux Bourses est d'environ 3 000 G$. À titre de comparaison, celle de la Bourse de Toronto atteignait 2 545 G$ en septembre dernier.

De plus, la Chine a choisi d'établir à Toronto son premier centre d'échange du yuan en Amérique. (Le yuan est la monnaie chinoise, aussi connue sous le nom de renminbi ou RMB). Ce centre panaméricain est opérationnel depuis que le premier ministre canadien, Stephen Harper, en a fait l'annonce le 9 novembre, lors de son passage à Beijing. Selon l'Alliance des services financiers de Toronto, le nouveau centre pourrait ajouter 500 millions de dollars aux exportations canadiennes en Chine. En 2013, celles-ci se chiffraient à 20 G$.

À la une

Il faut concentrer les investissements en R-D, dit le Conseil de l’innovation du Québec

24/04/2024 | Emmanuel Martinez

L’État devrait davantage concentrer les investissements en R-D dans certains secteurs, selon le Conseil de l’innovation.

Repreneuriat: des employés au rendez-vous

23/04/2024 | Emmanuel Martinez

REPRENEURIAT. Le taux de survie des coopératives est bien meilleur que celui des entreprises privées.

De nouvelles règles fiscales favorisent le repreneuriat familial

Édition du 10 Avril 2024 | Emmanuel Martinez

REPRENEURIAT. Elles devraient stimuler le transfert d'entreprise à des proches.