La Chine achète des tonnes de maïs

Publié le 14/10/2011 à 11:19, mis à jour le 16/10/2013 à 20:55

La Chine achète des tonnes de maïs

Publié le 14/10/2011 à 11:19, mis à jour le 16/10/2013 à 20:55

Par La Presse Canadienne

La Chine a réalisé l'un de ses plus gros achats de maïs sur les marchés internationaux en se portant acquéreur de 900 000 tonnes de maïs américain.

Le département américain de l'Agriculture a annoncé jeudi la transaction, qui intervient alors que la Chine devrait connaître en 2011 une année record pour les récoltes de céréales. Le pays le plus peuplé du monde était exportateur net de maïs jusqu'en 2009, mais il peine désormais à répondre à une demande intérieure en hausse. Les Chinois mangent en effet de plus en plus de viande, or le maïs est surtout utilisé dans le pays pour l'alimentation animale.

La consommation chinoise de maïs a probablement atteint 176 millions de tonnes entre octobre 2010 et septembre 2011, selon le département américain de l'Agriculture.

L'achat de Pékin s'explique par la baisse des stocks de maïs chinois, selon Hanver Li, président du cabinet Shanghai JC Intelligence. "La récolte chinoise est en hausse mais elle ne fera que couvrir à peu près la demande intérieure, et dans le même temps les réserves baissent et la Chine a besoin d'importer du maïs pour regonfler ses stocks", a-t-il expliqué vendredi.

Hanver Li estime que sur le long terme la hausse de la demande intérieure chinoise devrait avoir un "gros impact" sur les cours mondiaux du maïs. Les prix du maïs sur le marché de Chicago ont augmenté d'environ 70 pour cent ces deux dernières années.

M. Li prédit que la Chine importera entre 7 et 10 millions de tonnes de maïs au cours des 12 prochains mois, et que ce chiffre pourrait atteindre 15 millions de tonnes par an en 2015.

À la une

Ottawa cède la protection de près d'un million de kilomètres carrés aux Autochtones

Il y a 39 minutes | La Presse Canadienne

Ces ententes prévoient des investissements pouvant atteindre 800 millions de dollars sur sept ans.

Antonio Guterres appelle à une réforme du système financier

Le secrétaire général des Nations unies a demandé aux institutions financières de revoir leurs modèles d’affaires.

Les négociations difficiles commencent à la COP15 de Montréal

Le texte sur les objectifs de conservation débattu par les délégués contient plus d’incertitudes que de libellé convenu.