Faible maîtrise de l'anglais chez les pays émergents

Publié le 01/04/2011 à 10:46, mis à jour le 17/10/2013 à 08:02

Faible maîtrise de l'anglais chez les pays émergents

Publié le 01/04/2011 à 10:46, mis à jour le 17/10/2013 à 08:02

Par Aude Marie Marcoux

Crédit: Bloomberg

L’anglais est encore et toujours la langue des affaires en commerce international, mais une étude révèle de grands écarts quant aux compétences en langue anglaise à travers le monde.


Les citoyens des pays scandinaves sont ceux qui maîtrisent le mieux la langue de Shakespeare comme deuxième langue, tandis que ceux de la Russie, la Turquie et les pays d'Amérique du Sud obtiennent de faibles résultats en la matière, selon une étude réalisée par EF Education First, un chef de file en éducation à l’échelle internationale.


EF Education First a réalisé un indice détaillé classant le niveau de compétence en anglais de plus de deux millions de personnes provenant de 44 pays et territoires où l'anglais n'est pas la langue maternelle.


L'indice du niveau de compétence en anglais d'EF établit une forte corrélation entre les aptitudes en anglais des gens d’un pays et son revenu national par habitant. Cette étude a aussi relevé de fortes corrélations avec les niveaux d'éducation et avec la vigueur des exportations.


«Pour les pays en développement qui désirent concurrencer avec succès dans le secteur des industries à l'échelle mondiale et capitaliser sur la vague de l'impartition dans le monde des affaires, la capacité à former un grand nombre de diplômés compétents et aptes à communiquer en anglais doit constituer la priorité fondamentale», a commenté Bill Fisher, président d'Englishtown, la division d'apprentissage en ligne d'EF.


La performance de la population des pays d'Asie est inférieure à celle prévue, malgré les considérables sommes investies en formation privée en anglais. Aussi, malgré son héritage colonial britannique et sa réputation de nation parlant l'anglais, l'Inde n'est pas plus compétente en anglais que la Chine, qui ne cesse de s'améliorer. Selon cette étude, ces deux pays ont environ le même nombre de locuteurs anglophones et la Chine devrait surpasser l'Inde dans quelques années à peine.


L'Europe du Nord est remarquablement forte en anglais, alors que 90 % de tous ses étudiants en Europe ont des cours d'anglais dans le cadre de leur programme d'éducation obligatoire. De plus, plusieurs entreprises et usines multinationales en Europe ont adopté l'anglais comme langue de travail. Cependant, l'Espagne et l'Italie traînent derrière l'Europe occidentale.


Avec une moyenne en anglais dépassant à peine le niveau de compétence faible, l'Amérique latine est la plus faible de toutes les régions. Ceci s'explique en partie, selon l’étude, par l'importance de l'espagnol dans cette région.


Cliquez pour consulter les résultats.


 


 


 


 


 


 


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Une petite ville allemande au cœur des nouvelles routes de la soie de la Chine

12/04/2019 | François Normand

Cette ville est un important hub maritime et ferroviaire, et les entreprises canadiennes peuvent en profiter.

Accord commercial Europe-États-Unis: éviter un conflit commercial

12/04/2019 | AFP

Les États membres de l'Union européenne doivent valider lundi l'ouverture de négociations commerciales.

À la une

Déjà-vu: Metro a tout pour plaire, sauf son évaluation

BLOGUE. Metro performe bien, mais son évaluation est plus élevée qu'avant place la barre encore plus haute.

Comment calculer la valeur intrinsèque d'une entreprise

Il y a 19 minutes | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Si l’on applique la méthode scientifique, la formule pour calculer cette valeur est relativement simple.

Avantage concurrentiel (partie 2): les coûts de commutation et l’économie d’échelle.

BLOGUE INVITÉ. Est-ce un avantage concurrentiel du point de vue des banques canadiennes et de la STM?