Washington prévoit une croissance de 3,2% en 2019

Publié le 11/03/2019 à 13:32

Washington prévoit une croissance de 3,2% en 2019

Publié le 11/03/2019 à 13:32

Par AFP
DonaldTrump fait une moue frustrée

(Photo: Getty Images)

Le projet de budget des États-Unis pour l’exercice 2020, qui commence en octobre 2019, se base sur des prévisions de croissance toujours optimistes contrastant avec celles des économistes qui tablent sur un ralentissement de l’expansion.

La Maison-Blanche, qui a présenté lundi les lignes de ce plan de budget, mise sur une croissance de 3,2 % en 2019 et 3,1 % en 2020 après 2,9 % en 2018.

La Fed projette en revanche un ralentissement de l’expansion de la première économie mondiale à 2,3 % cette année. Face à l’affaiblissement de l’économie planétaire, le FMI prévoit aussi que la croissance américaine n’atteindra que 2,5 % en 2019.

Ce plan de budget présenté par l’administration Trump est un document de négociations vis-à-vis du Congrès qui a peu de chances d’être adopté en l’état.

Il présente « plus de réductions de dépenses qu’aucun président n’a jamais proposées dans l’histoire », a affirmé lundi un haut responsable de l’administration. Ainsi cette feuille de route budgétaire projette de réduire les dépenses intérieures non militaires de 5 %, notamment certaines dépenses sociales.

Ce plan prévoit aussi davantage de fonds pour la défense et pour le financement d’un mur anti-immigration.

« Bien sûr, nous aurons 8,6 milliards de dollars pour la réalisation du mur » frontalier destiné à empêcher l’immigration clandestine, a indiqué ce responsable. 

Donald Trump veut ainsi réorienter 5 milliards de dollars du budget du ministère de la Sécurité intérieure et 3,6 milliards de celui du Pentagone pour compléter ce mur.

Ce plan de budget 2020 porte sur environ 4 700 milliards de dollars de dépenses pour 3 600 milliards de recettes. Le déficit public va donc s’inscrire à plus de mille milliards de dollars par an pour les trois années à venir. 

Le creusement de ces déficits, qui a déjà atteint 779 milliards de dollars en 2018, « n’est pas le résultat de notre politique économique », a assuré ce responsable. 

Il a ajouté qu’au contraire, les choix économiques du président Trump, notamment les réductions d’impôts, allaient « conduire à un accroissement des recettes au cours des dix prochaines années ». Le projet de budget prévoit un retour à l’équilibre budgétaire d’ici 15 ans.

Pour John Yarmuth, président de la Commission du budget de la Chambre des représentants, passée sous la majorité démocrate après les élections de novembre, « le budget du président Trump expose une fois de plus une vision irresponsable et cynique de notre pays sans égard pour son coût humain ». 

Pour le chef de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, « la dernière proposition de budget de l’administration Trump est un coup de poing destiné à la classe moyenne américaine et un coup de main aux rares plus riches qui va aggraver les inégalités ».

À suivre dans cette section

L'ACEUM ratifié aux États-Unis
Mis à jour le 16/01/2020 | AFP

image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

30/08/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine.

Que nous apprennent les budgets sur les orientations des gouvernements?

Édition du 04 Mai 2019 | Mia Homsy

EXPERTE INVITÉE. Au-delà de la pluie de chiffres que nous présentent les budgets gouvernementaux, ces documents ...

À la une

Zoom sur le monde, nouveau rendez-vous dans Les Affaires

Retrouvez votre rendez-vous géopolitique du samedi matin dans le journal papier:

Pris au piège? La nouvelle formule de Les Affaires

BALADO. Marine Thomas et Charles Desgroseilliers reviennent sur les décisions qui ont mené à cette nouvelle formule.

Nouvelle année, nouvelle formule

Édition du 22 Janvier 2020 | Marine Thomas

BILLET. Nous commençons 2020 sous le signe de la nouveauté, puisque le journal sort désormais 14 fois par année.