Vendre ses services à l'oncle Sam, le cas de CGI

Offert par Les Affaires


Édition du 15 Novembre 2014

Vendre ses services à l'oncle Sam, le cas de CGI

Offert par Les Affaires


Édition du 15 Novembre 2014

Par Matthieu Charest

Groupe CGI

Série comment vendre au gouvernement américain (1 de 5)

La vague de compressions budgétaires n'a pas épargné les divers paliers de gouvernements au sud de la frontière. Alors que la mode est à l'assainissement des finances de l'État, la vigueur des marchés publics devrait s'en ressentir. Pourtant, c'est dans ce contexte que CGI a décelé un bassin d'occasions d'affaires. L'entreprise offre des solutions technologiques afin de réduire les dépenses.

Avec un certain succès, même si tout ne va pas sans heurts. CGI a été montrée du doigt dans la tourmente qui a suivi le lancement de la plateforme d'inscription au programme «Obamacare». Ce à quoi Lorne Gorber, vice-président principal, communications et relations avec les investisseurs, répond que «l'entreprise ne se chicane pas avec ses clients, et surtout pas sur la place publique. Le gouvernement n'aurait tout simplement pas dû garder le rôle d'intégrateur. Il y a eu plein de hearings, des tonnes de rapports, et ils ont admis qu'ils n'auraient pas dû faire ça.»

«Et non, ça ne nous mettra pas de bâtons dans les roues [à l'avenir], croit M. Gorber. Si nous devions refaire le même exercice, nous ne resterions pas sur les side lines. Mais bon, c'était tellement polarisé comme débat politique... Reste que nous n'avons jamais été mis à la porte, nous avons été payés au complet, et nous avons fait la job.»

En matière de services, les occasions sont nombreuses au gouvernement américain, même, ou grâce, au contexte de réduction des dépenses. «Quand les temps sont plus durs, poursuit le vice-président, on aide les administrations publiques à générer plus de revenus. En réduisant le gaspillage, en démasquant les fraudeurs... Jusqu'ici, on a trouvé 3 milliards de dollars américains d'argent frais, dont 1 G $ US en Californie seulement !»

À la une

Sauvés de l’imperfection avec Marché SecondLife

Des aliments imparfaits non périssables seront offerts sur internet aux consommateurs par Marché SecondLife.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Mis à jour il y a 28 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

L’Europe ancrée dans le vert, tendance contrastée à Wall Street et le pétrole monte encore.

Données personnelles: la négligence ne sera plus tolérée par Québec

Il y a 6 minutes | La Presse Canadienne

Les entreprises ont deux ans pour se conformer à la loi 64 et de lourdes sanctions sont prévues en cas de négligence.