Nikki Haley tentera de faire trébucher Donald Trump dans le New Hampshire

Publié le 22/01/2024 à 15:31, mis à jour le 07/02/2024 à 16:06

Nikki Haley tentera de faire trébucher Donald Trump dans le New Hampshire

Publié le 22/01/2024 à 15:31, mis à jour le 07/02/2024 à 16:06

Par La Presse Canadienne

La campagne de Nikki Haley a revu à la baisse ses attentes pour le New Hampshire, après avoir insisté pendant des semaines sur le fait qu'une victoire absolue contre Donald Trump était possible. (AP Photo/Charles Krupa)

Dernière rivale sérieuse de Donald Trump toujours debout, Nikki Haley espère que les électeurs du New Hampshire auront à cœur d'éloigner l'ancien président de la Maison-Blanche et qu'ils seront nombreux à la soutenir. 

«L'Amérique ne fait pas de couronnements, a déclaré Nikki Haley lundi, lors d'une rencontre avec les électeurs. Montrons à la classe médiatique et à la classe politique que nous avons un plan différent en tête et montrons au pays ce que nous pouvons faire.»

La bataille est ardue pour l'ancienne ambassadrice des Nations unies et gouverneure de la Caroline du Sud. La plupart des conservateurs veulent donner à Trump une nouvelle chance de battre le président Joe Biden, malgré la défaite électorale de Donald Trump en 2020 et les 91 chefs d'inculpation dont il fait l'objet dans quatre actes d'accusation distincts.

Alors que le vote est sur le point de commencer dans le New Hampshire, presque tous les principaux républicains se sont rangés derrière Trump, et les sondages dans le New Hampshire suggèrent qu'il devance Mme Haley dans un État qui convient particulièrement bien à ses atouts.

Donald Trump a prévu de tenir son dernier rassemblement avant l'élection lundi soir. Il a commencé la journée à New York pour son procès en diffamation, après qu'un jury eut établi qu'il avait agressé sexuellement d'une chroniqueuse dans les années 1990, mais la séance a été annulée en raison de la maladie d'un juré. 

Donald Trump sera rejoint sur scène lundi soir par trois de ses anciens adversaires qui le soutiennent désormais: Tim Scott, le sénateur de Caroline du Sud; Vivek Ramaswamy, une entrepreneur en technologie; et Doug Burgum, le gouverneur du Dakota du Nord. Cette démonstration de force s'inscrit dans le cadre d'un effort plus large de l'équipe de Trump visant à verrouiller les primaires et à démontrer que le parti se rassemble autour de lui.

Sur papier, Donald Trump semblait plus vulnérable dans le New Hampshire que dans n'importe quel autre État du calendrier des primaires. Bien que les électeurs du New Hampshire l'aient largement soutenu en 2016, l'État est depuis longtemps connu pour sa tradition modérée, qui permet notamment aux électeurs non affiliés de participer aux primaires du GOP. Mme Haley a connu une ascension fulgurante, ce qui a incité la campagne de Donald Trump et ses alliés à dépenser des millions pour tenter de freiner son élan.

Le départ de la course du gouverneur de Floride Ron DeSantis a transformé l'État en un face-à-face entre Trump et Haley, ce que cette dernière et une longue série de républicains anti-Trump avaient déclaré vouloir.

Mais certains éléments suggèrent que Donald Trump pourrait être mieux placé que Mme Haley pour capitaliser sur le désistement de M. DeSantis. Selon AP VoteCast, les partisans de M. DeSantis dans l'Iowa se sont majoritairement décrits comme conservateurs et M. Trump a surpassé Mme Haley de 53 % à 13 % parmi ce groupe. 

Ron DeSantis a immédiatement soutenu Donald Trump après son abandon, déclarant qu'il était clair pour lui que les électeurs républicains préféraient l'ancien président.

Lundi, le sénateur du Montana Steve Daines, qui dirige le comité de campagne du GOP au Sénat, l'a qualifié de «candidat présomptif».

Jamais auparavant un candidat à la présidence n'a remporté les primaires dans l'Iowa et le New Hampshire sans parvenir à obtenir l'investiture de son parti.

«Après le New Hampshire, c'est un exercice académique, a déclaré Chris LaCivita, conseiller principal de Trump. C'est là que tout se joue.»

La confiance de Trump se manifeste alors même que des républicains respectés comme le gouverneur du New Hampshire, Chris Sununu, mettent en garde contre des conséquences politiques désastreuses. 

«Les républicains en ont assez de perdre. Nous sommes fatigués des perdants. Nous sommes fatigués de Donald Trump», a déclaré Chris Sununu à quelque 500 partisans de Mme Haley réunis dans la plus grande ville de l'État au cours du week-end.

Lundi, Mme Haley s'est exprimée dans l'émission New Hampshire Today avec l'animateur Chris Ryan et a comparé Trump à Biden, évoquant le fait que Trump l'a confondue avec l'ancienne présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi; qu'il a dit par erreur qu'il s'était présenté contre l'ancien président Barack Obama; et qu'il a mis en garde contre le fait que Biden avait conduit le pays dans la Deuxième Guerre mondiale, qui s'est déroulée entre 1939 et 1945.

«Lorsque deux personnes âgées de 80 ans se présentent à l'élection présidentielle, il faut s'attendre à un déclin, a-t-elle prévenu. C'est naturel. C'est ce qui arrive.»

Dans le même temps, la campagne de Mme Haley a revu à la baisse ses attentes pour le New Hampshire, après avoir insisté pendant des semaines sur le fait qu'une victoire absolue contre M. Trump était possible.

«Battre Donald Trump n'est pas facile. C'est un mastodonte, a déclaré Betsy Ankney, la directrice de campagne de Mme Haley, lors d'un événement organisé ce week-end par Bloomberg. Mais comment manger un éléphant? Une bouchée à la fois. Nous devons continuer à faire preuve d'une croissance et d'un progrès progressifs. Nous sommes le dernier homme ― la dernière femme ― à nous opposer à lui.»

Sur le même sujet

Le groupe de médias de Trump a perdu 327M$US au premier trimestre

21/05/2024 | AFP

Le groupe de médias du candidat républicain à la Maison-Blanche est désormais tenu de publier ses résultats trimestriels

Élections américaines: revue de la semaine

03/05/2024 | John Plassard

EXPERT INVITÉ. Le taux d'approbation, Kennedy, les «double haters», les débats et Kristi Noem.

À la une

Bourse: nouveaux records pour le Nasdaq et le S&P 500

Mis à jour le 21/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en légère hausse.

Bourse: les gains du S&P 500 en 2024 restent fragiles

03/05/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Plus de la moitié du gain du S&P 500 lors des quatre premiers mois de 2024 est attribuable à... Nvidia.

Bourse: les gagnants et les perdants du 21 mai

Mis à jour le 21/05/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.