L'OCDE abaisse encore ses prévisions de croissance mondiale

Publié le 09/11/2015 à 06:20

L'OCDE abaisse encore ses prévisions de croissance mondiale

Publié le 09/11/2015 à 06:20

Par AFP

L'OCDE a baissé lundi ses prévisions de croissance mondiale pour 2015 et 2016, comme elle l'avait déjà fait en septembre, se disant «profondément préoccupée» de la faiblesse du commerce international, dont la Chine est un pivot.

L'Organisation de coopération et de développement économiques attend désormais une croissance mondiale de 2,9% cette année, contre 3,0% espérés auparavant, puis 3,3% l'an prochain, contre 3,6% attendus auparavant. En 2017, elle devrait accélérer un peu, à 3,6%, selon le premire pointage pour cette année livré par l'OCDE.

Soulignant que «commerce robuste et croissance mondiale vont main dans la main», la chef économiste de l'OCDE Catherine Mann écrit en introduction du rapport de conjoncture d'automne de l'organisation que les échanges commerciaux, après déjà des coups de mou ces dernières années, «semblent avoir stagné et même décliné depuis la fin 2014. C'est profondément préoccupant.»

« La Chine semble être au coeur » de ce phénomène, souligne-t-elle. 

Pour Mme Mann, la « transition » depuis une économie d'investissements lourds et d'industrie, vers une économie de services et de consommation, affecte aussi bien les pays exportateurs de matières premières, forcés de baisser les prix face au moindre appétit chinois, que les économies de la région.

L'économiste redoute également que les soubresauts cet été du marché boursier chinois n'aient « modéré l'optimisme des consommateurs chinois et les importations ».

L'OCDE a malgré tout maintenu voire légèrement amélioré ses prévisions pour la Chine, où elle attend une croissance de 6,8% cette année (contre 6,7% lors des prévisions intérimaires de septembre), puis 6,5% en 2016 (inchangé), et 6,2% en 2017 (première estimation).

Face au ralentissement chinois, tous les pays émergents ne réagissent pas de la même façon.

L'OCDE a ainsi à nouveau baissé ses attentes pour le Brésil, qui devrait afficher une récession de 3,1% cette année (-2,8% prévu en septembre) puis décroître encore de 1,2% l'an prochain (-0,7% annoncé par l'OCDE en septembre), avant de rebondir en 2017 (+1,8%, première estimation).

L'Inde continue elle à être le bon élève des pays émergents, avec une croissance prévue à plus de 7% cette année, comme en 2016 puis 2017.

États-Unis, petit recul

Du côté des économies avancées, les États-Unis devraient eux progresser de 2,4% cette année puis 2,5% en 2016, ce dernier chiffre ayant baissé de 0,1 point depuis septembre. Le taux devrait retomber à 2,4% dans deux ans.

La situation est plus délicate pour le Japon où l'OCDE attend un taux de croissance de 0,6% en 2015 puis 1,0% en 2016, fléchissant à nouveau à 0,5% en 2017. En septembre elle avait annoncé un taux de 1,2% pour l'an prochain, et a donc revu celui-ci en baisse.

La zone euro elle, ne décolle pas vraiment, avec des taux de croissance attendus à 1,5% cette année puis 1,8% en 2016, un peu moins bien que n'avait prévu l'OCDE en septembre. La croissance devrait accélérer mariginalement pour atteindre 1,9% en 2017.

L'organisation a une nouvelle fois appelé les États en zone euro à mettre la main à la pâte et à lancer des programmes d'investissement ainsi que des réformes structurelles pour venir en appui à la politique ambitieuse de la Banque centrale européenne (BCE).

À suivre dans cette section

L'ACEUM ratifié aux États-Unis
Mis à jour le 16/01/2020 | AFP

image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Le classement des 300 plus importantes PME du Québec en 2019

Édition du 26 Octobre 2019 | Emanuelle René de Cotret

Le classement annuel des 300 plus importantes PME du Québec

Les 300 en quelques chiffres

Édition du 26 Octobre 2019

Le classement annuel des 300 plus importantes PME du Québec

Système de paie Phénix: encore plus de 100 000 victimes

Quatre ans après son implantation dans la fonction publique fédérale, le système de paie Phénix est loin d'être parfait.