Japon: le ministre de l'Economie démissionne

Publié le 10/09/2011 à 19:07

Japon: le ministre de l'Economie démissionne

Publié le 10/09/2011 à 19:07

Par AFP

Le ministre japonais de l'Economie a démissionné samedi pour avoir parlé de "ville de mort" à propos des environs désertés de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, ont annoncé les médias nippons.

Nommé il y a à peine une semaine par le nouveau Premier ministre de centre-gauche Yoshihiko Noda, Yoshio Hachiro était vivement critiqué par l'opposition conservatrice pour ces propos tenus à l'issue d'une visite dans la région de Fukushima (nord-est).

Au cours d'une conférence de presse vendredi, M. Hachiro avait déclaré : "Malheureusement, il n'y avait pas âme qui vive dans les rues des agglomérations voisines de la centrale. Cela faisait penser à une ville de mort".

M. Noda avait demandé à son ministre de présenter ses excuses, ce que l'interessé avait immédiatement fait.

La poursuite des attaques contre lui a toutefois poussé M. Hachiro à jeter l'éponge samedi, ont affirmé l'agence de presse Kyodo et la télévision publique NHK. Le Premier ministre a accepté sa démission, a-t-il été précisé.

Il s'agit d'un rude coup pour M. Noda, à peine installé au poste de Premier ministre en remplacement de Naoto Kan, dont la gestion des conséquences du tsunami du 11 mars, qui a fait près de 20.000 morts et disparus dans la région du Tohoku (nord-est), et de l'accident nucléaire de Fukushima avait été vivement contestée.

Aux commandes depuis vendredi, le sixième Premier ministre du Japon en cinq ans, avait créé la surprise en nommant à des postes clés de son équipe des hommes sans expérience gouvernementale, comme M. Hachiro.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour à 16:49 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...