Dette aux États-Unis: l'impasse persiste

Publié le 25/07/2011 à 11:27, mis à jour le 25/07/2011 à 11:38

Dette aux États-Unis: l'impasse persiste

Publié le 25/07/2011 à 11:27, mis à jour le 25/07/2011 à 11:38

Par La Presse Canadienne

Les leaders démocrates et républicains au Congrès tentaient lundi de faire valoir leurs solutions de sortie de crise, et le président américain Barack Obama a annulé des événements de bienfaisance au début de cette dernière semaine complète de négociations sur le relèvement du plafond de la dette.

Malgré la reconnaissance par les leaders américains de la nécessité de rassurer les investisseurs sur la dette, les marchés mondiaux ont chuté et tant le Dow Jones que le Standard & Poor's 500 ont ouvert en recul à Wall Street, lundi, à l'approche de l'échéance du 2 août.

Les efforts pour dénouer l'impasse se sont accrus, lundi, après des discussions en privé entre la Maison-Blanche et le Congrès semblant ne pas avoir produit grande avancée au cours de la fin de semaine. Le chef de la majorité démocrate du Sénat, Harry Reid, et le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, prévoyaient faire valoir leur plan de réduction du déficit auprès de leur cabinet.

Un porte-parole de M. Boehner a indiqué que le républicain de l'Ohio devait présenter un nouveau plan sur le plafond de la dette au cours de la journée après l'avoir soumis à ses pairs.

Des proches ont soutenu que le plan de M. Boehner se déclinait en deux étapes, avec dès lors 1200 milliards $ en coupes et en plafonds de dépenses conjugués à une hausse du plafond de la dette de 900 milliards $, suivie par la création d'un comité du Congrès responsable de générer près de 2000 milliards $ en coupes additionnelles.

Le plafond de la dette doit être augmenté d'environ 2400 milliards $ jusqu'en 2013, la période sur laquelle insiste le président Obama et les démocrates. M. Boehner pose comme condition au relèvement du plafond l'approbation par le Congrès de ses propositions de coupes.

Le démocrate Harry Reid a dit mettre la dernière touche à son propre plan de réduction des dépenses de 2700 milliards $.

À la une

Pas de démondialisation, à l’exception des semi-conducteurs

01/03/2024 | François Normand

ANALYSE. Aucun «ralentissement durable» de la mondialisation, mais on observe une incertitude techno-géopolitique.

Bourse: nouveaux records pour le Nasdaq et le S&P 500

Mis à jour le 01/03/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a gagné plus de 150 points.

Bourse: les gagnants et les perdants du 1er mars

Mis à jour le 01/03/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.