Du Made in China au Made in Africa

Publié le 11/01/2013 à 17:30, mis à jour le 18/10/2013 à 07:33

Du Made in China au Made in Africa

Publié le 11/01/2013 à 17:30, mis à jour le 18/10/2013 à 07:33

Par François Normand

ANALYSE – Après le Made in China, nous pourrions bien voir un jour le label Made in Africa sur les produits que nous consommons en Amérique du Nord, alors que le continent africain veut développer son économie pour faire de la deuxième et de la troisième transformation.


«Nous voulons devenir un pôle de production et pas seulement un pôle de consommation», a déclaré vendredi le président de l’Union africaine, Thomas Boni Yayi, lors d’une tribune organisée par le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM). Bref, l’Afrique ne veut pas seulement être un marché où les entreprises étrangères viennent vendre leurs biens et services.


Thomas Boni Yayi, qui est aussi président du Bénin, un pays d’Afrique de l’Ouest, souhaite que le continent africain transforme aussi sur place les ressources naturelles et fabrique des produits manufacturiers, des biens de consommation, sans parler des services. «Nous voulons créer de la richesse!», a-t-il dit.


Comme en Asie, les faibles coûts de production incitent de plus en plus d'entreprises à s'établir en Afrique, un continent qui connaît un important boom démographique. D’ici 2050, sa population doublera pour atteindre deux milliards d’habitants !


«La population sera alors composée à 60% de gens qui auront moins de 30 ans», a précisé l’homme d’État, qui est un docteur en économie.



image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Le Royaume du Lesotho, terre d'essai du 5G

07/09/2018 | AFP

Il propose un débit maximal de 700 mégabits par seconde qui permet de télécharger un film en une poignée de secondes.

Le Maroc, porte d'entrée du marché africain

Édition du 30 Juin 2018 | François Normand

Le Québec voit de plus en plus le Maroc dans sa soupe. C'est pourquoi le gouvernement Couillard ouvrira un bureau de ...

À la une

Newtrax : l'Internet des objets au service de l'industrie minière

14:40 | Marie Lyan

PME DE LA SEMAINE. La société conçoit des systèmes qui permettent de mesurer en temps réel différents paramètres.

Les PME en quĂŞte de solutions au salon Connexion

Au Québec, plusieurs entreprises investissent dans le numérique, mais on sent un manque d’engagement clair.

Passionnés et ti-clins de l'immobilier

Édition de Avril 2019 | Daniel Germain

De tous les investisseurs, ceux qui ont du succès dans l'immobilier sont sans doute les vendeurs les plus ardents et ...