Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Leaders, vous minez peut-être la collaboration dans votre équipe

Claudine Bergeron|Mis à jour le 11 avril 2024

Leaders, vous minez peut-être la collaboration dans votre équipe

Voici comment créer les conditions gagnantes pour optimiser la collaboration entre vos collègues. (Photo: Mitchell Luo pour Unsplash)

EXPERTE INVITÉE. Le modèle de gestion descendante – ou top down, comme disent les anglophones – à une ou quelques têtes dirigeantes qui fait presque loi dans le milieu des affaires est bousculé comme il l’a rarement été. Pour continuer d’avoir une influence pertinente et porteuse sur leur personnel, les leaders doivent adapter leurs façons de faire afin de pratiquer un leadership plus rassembleur, un leadership collaboratif.

Qu’est-ce que le leadership collaboratif? À la base, c’est une forme de leadership qui délaisse le mode classique patron-subalternes pour traiter davantage le personnel d’égal à égal. C’est un leadership bienveillant qui tient plus de la guidance et de la solidarité que la traditionnelle direction par voie de commandes imposées.

Le leadership collaboratif en est un de définition d’objectifs clairs et porteurs – un must dans tout contexte de collaboration –, d’écoute, de motivation, d’accompagnement, d’amalgame, de mobilisation et de responsabilisation des troupes. Il a pour objectif de faire briller chaque membre du personnel dans son domaine d’expertise, tout en créant une dynamique d’équipe puissante et engageante.

C’est un leadership qui se déploie de façon transversale plutôt qu’en silo. Un leadership qui doit également être exempt de toute trace d’arrogance, de condescendance, d’ego surdimensionné et autres comportements toxiques du genre qui sont de véritables poisons pour la collaboration.

 

Une affaire de posture avant tout

Il va sans dire qu’on n’aborde pas la gestion collaborative de la même façon qu’on aborde la gestion descendante. Pour être efficace, le leadership collaboratif doit avant toute chose être fondé sur la confiance. Lorsqu’on mène une organisation ou un service où l’on collabore en équipe avec d’autres gens à un but commun, on doit être pleinement conscient(e) et reconnaître que chaque membre de l’équipe nous complète et que nous complétons chacun et chacune d’entre eux nous aussi.

Le leadership collaboratif nécessite donc l’adoption d’une posture d’ouverture, de partage. Il faut d’abord avoir la volonté de donner le meilleur de soi afin de faire profiter l’équipe de tout son savoir pour que chaque membre de celle-ci ait envie d’en faire autant. Les gens qui sentent la personne qui dirige la destinée de leur équipe se donner à fond pour lui permettre d’atteindre son but et ses objectifs seront immanquablement inspirés de lui retourner l’ascenseur sans retenue.

Personne ne peut réussir à tout faire seul(e) en affaires. Encore moins aujourd’hui alors que tout change, progresse, évolue à vitesse grand V et que de plus en plus de compétences différentes et spécifiques sont requises pour atteindre un résultat. Plus que jamais, nous avons besoin les uns des autres pour y parvenir et cela nécessite de se faire mutuellement confiance pour bien collaborer.

Les leaders qui s’investissent à mobiliser tout leur monde dans un même élan parviennent à créer un esprit de collaboration solide qui permet à l’équipe de réellement prendre son envol. Sa capacité de faire avancer les affaires, de réaliser de grandes choses augmente alors nettement, car chaque personne se sent valorisée dans le processus, concernée par le but à atteindre et imputable du résultat. C’est la synergie qui opère au mieux.

 

Créer les conditions gagnantes pour optimiser la collaboration

Les leaders collaboratifs doivent créer des conditions où la hiérarchie s’efface et où leur personnel et leurs équipes sont à l’aise de partager leurs idées, de donner leur avis, d’exploiter leurs compétences, de sortir des sentiers battus pour innover. Leur rôle est de tirer le meilleur des compétences de leur effectif dans un environnement favorable autant à son développement qu’à celui de l’entreprise.

Le leadership collaboratif exige aussi une dose de modestie. Aucun(e) leader n’a réponse à tout. Dans un milieu de collaboration, les leaders ne doivent donc pas craindre de montrer qu’ils ou elles ont des lacunes et de faire appel à leurs équipes pour combler leurs manques. C’est d’autant plus souhaitable que cela leur donne des occasions de se rapprocher de leur personnel et de mettre son savoir-faire en valeur, ce qui contribue à renforcer l’engagement au travail et le sentiment d’appartenance à l’entreprise.

Les leaders collaboratifs doivent également prêcher par l’exemple. Si les équipes voient leurs dirigeant(e)s collaborer, elles seront enclines à faire de même et c’est ainsi que la culture de collaboration prendra racine dans l’organisation.

 

Viser que le tout soit plus grand que la somme des parties

Pour conjuguer collaboration avec efficacité, il faut savoir mobiliser son monde afin qu’il avance ensemble dans la même direction. Il faut donner à chaque membre de l’équipe le goût de s’investir, de nourrir la conversation, de se surpasser, d’aller au bout de son potentiel.

Dans cette optique, il importe d’établir un climat de communication sain où chaque personne peut s’exprimer librement, où chacun chacune sait être à l’écoute des autres, où chaque bonne idée peut être partagée, germer, aboutir. Ainsi chaque membre de l’équipe peut exercer une influence positive et constructive au sein de celle-ci et contribuer à créer un processus gagnant autant pour l’entreprise que pour les individus qui la composent.

Plus le leadership collaboratif se déploie avec souplesse et bienveillance, plus les canaux de communication sont ouverts, plus les compétences y circulent et s’y échangent facilement. Par conséquent, plus les liens entre les membres de l’équipe se tissent solidement, plus cela contribue à créer des relations durables et à rendre l’équipe agile et performante.

Cette dynamique d’interaction stimulante amène les membres de l’équipe à s’abreuver des compétences des autres et à mieux les comprendre, ce qui leur permet ensuite d’y avoir recours sans hésiter au moment opportun. Chaque personne devient ainsi un rouage de collaboration plus efficace et c’est ainsi que le leadership collaboratif réussit à rendre le tout plus grand que la somme des parties. Au plus grand bénéfice de l’organisation et de chacune de ses ressources.