Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Une grille pour aider les PME à devenir plus durables

Emmanuel Martinez|04 avril 2023

Une grille pour aider les PME à devenir plus durables

«La note n’est pas une évaluation de performance», précise l’économiste principal à l’Institut du Québec, Luc Belzile. (Photo: courtoisie)

Une grille d’analyse des critères ESG d’une entreprise ou d’un projet sera lancée en mai par Switch, l’Alliance pour une économie verte au Québec.

Appelé Grille ECO+, cet instrument gratuit doit d’aider les PME à mieux évaluer où elles en sont dans la mise sur pied de normes ESG (environnemental, social et de gouvernance).

«Le but de la grille est de préparer et d’accompagner les entreprises dans une démarche de développement durable, car on sait que les chaines d’approvisionnement exigent de plus en plus de critères ESG », a déclaré le directeur général de l’Aliance Switch, Richard Fahey, lors d’un webinaire au Forum des associations du Conseil du patronat du Québec, mardi.

Cette grille contenant douze indicateurs de base a été créée par l’Institut du Québec. Chaque entreprise peut enlever des indicateurs si elle le désire ou en rajouter selon ses besoins.

«La note n’est pas une évaluation de performance, précise l’économiste principal à l’Institut du Québec, Luc Belzile. Il faut la voir comme une démarche de développement durable, pour se situer par rapport à d’autres entreprises de son domaine ou à soi dans le temps. C’est un outil d’autoévaluation.»

Il vante d’ailleurs la flexibilité de cet instrument qui s’adapte aux besoins de chacun. Les indicateurs se transposent dans les quatre thèmes qu’on retrouve dans chacun des trois grands axes étudiés : Économie (formation et gestion de la main-d’œuvre; innovation; productivité; solde commercial de l’entreprise), Environnement (adaptation et lutte aux changements climatiques-qualité de l’air; biodiversité; économie circulaire; gestion et conservation de l’eau) et Social (gouvernance; équité, diversité et inclusion; communautés et cohabitation; santé et sécurité au travail).

«On veut que cette grille vienne aider les équipes de direction des PME pour additionner ces critères extrafinanciers dans le modèle d’affaires, précise M. Belzile. Cela sera utile pour se présenter devant les grands donneurs d’ordre et les gouvernements pour dire qu’on a des outils ESG.»

L’expérience de Résolu

Produits forestiers Résolu est une entreprise qui a essayé l’automne dernier une version bêta de cet instrument.

«C’est très intéressant comme outil, a mentionné David Marshall, directeur principal pour le  développement durable et les Affaires publiques chez cette compagnie forestière. C’est facile à utiliser et cela nous a permis ou mettre de l’attention supplémentaire sur certains points.»

Il a vanté la flexibilité de l’outil qui peut être personnalisé.

«L’avantage, c’est qu’on peut établir un cadre de référence unique, parce que chaque entreprise est différente, dit-il. C’est très important pour une entreprise de s’autoévaluer. »

LA BDC a souligné dans une étude publiée la semaine dernière que les exigences ESG progressent et deviennent ainsi incontournables pour faire des affaires. Grille ECO+ servira donc aux PME qui font leurs premiers pas dans cette voie ou à celles qui désirent aller plus loin. Ils pourront l’essayer sur le site web de Switch en mai.