Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

SXSW: une Maison du Canada très québécoise

Emmanuel Martinez|Mis à jour le 16 avril 2024

SXSW: une Maison du Canada très québécoise

«On veut favoriser la commercialisation et l’internationalisation de nos entreprises montréalaises», explique Stéphane Dupupet, commissaire aux industries créatives et culturelles à la Ville de Montréal. (Photo: Emmanuel Martinez)

Au festival South By Southwest (SXSW) à Austin, la Maison du Canada pourrait presque s’appeler la «Maison du Québec».

Les entreprises montréalaises liées à l’industrie créative sont à l’avant-plan en ce qui concerne leur participation à des panels qui ont lieu à cet endroit, à des rencontres d’affaires avec de possibles partenaires étrangers ainsi qu’à l’espace d’exposition montrant des œuvres immersives d’ici.

«C’est un sentiment de fierté, explique la conseillère spécialisée en exportation pour les industries créatives pour les États-Unis chez Investissement Québec, Catherine Binette. Cela représente la réalité sur le terrain. Au Canada, la force créative se trouve au Québec.»

Elle précise qu’Investissement Québec a négocié avec les responsables de la Maison du Canada, Téléfilm Canada et le consulat du Canada à Dallas, une entente pour pouvoir monter 25h de programmation durant SXSW. Cet horaire a été élaboré avec la Ville de Montréal d’où provient la majorité des entreprises et des groupes musicaux qui y participent.

«On veut favoriser la commercialisation et l’internationalisation de nos entreprises montréalaises», explique Stéphane Dupupet, commissaire aux industries créatives et culturelles à la Ville de Montréal.

Changement de stratégie

L’objectif premier des «Journées du Québec» est évidemment d’attirer des acheteurs et de faire rayonner les entreprises d’ici. « On veut les appuyer sur le marché américain, afin qu’elles décrochent des contrats, ce qui augmente les revenus d’exportation du Québec», note Catherine Binette.

«Cela sert aussi à nourrir l’écosystème, poursuit-elle. Cela permet de se réunir et de partager des idées. En venant ici à Austin, les entrepreneurs sortent de leur usine à projet et échangent entre eux. Cela les incite parfois à collaborer pour faire des soumissions communes clé en main sur de gros contrats aux États-Unis.»

La programmation québécoise à SXSW s’appuie sur un plan de développement annuel dans lequel des segments prioritaires du marché des industries créatives ont été identifiés. Quatre axes ont été sélectionnés, soit tout ce qui concerne les événements en direct ou dans un lieu précis comme une attraction touristique; les parcs thématiques tel celui de Disney; les créations architecturales; et finalement l’activation de marque.  

«On essaie de changer depuis quelques années comment nous accompagnons nos entreprises, fait valoir le directeur pour les États-Unis chez Investissement Québec International, Dominic Cousineau. SXSW est une partie de l’accompagnement qu’on fait dans l’année. Pour chaque entreprise parrainée, on cherche à connaitre ses besoins et à y répondre.»

À Austin, IQ a ainsi choisi une douzaine d’entreprises qui ont fait l’objet d’une attention particulière pour qu’elles puissent bénéficier d’un maillage d’affaires optimales. «On leur offre un service VIP avec notre attaché commercial et deux consultants qui ont travaillé pour générer des rencontres, ajoute-t-il. On est passé d’une organisation qui gérait des événements à une qui donne un service personnalisé à nos clients.»

Ceci se fait bien sûr avec des partenaires de l’industrie créative comme HUB Montréal, XN Québec, la Piscine et le ministère de la Culture et des Communications.

«Avec cette collaboration, on essaie de se rapprocher de la communauté d’affaires pour répondre à ses besoins, précise Dominic Cousineau. C’est une approche que tout le Québec gagne à développer.»

Une partie des frais liés à ce reportage a été déboursée par Investissement Québec.