Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires
Élisabeth Abbatiello

Se démarquer en affaires

Élisabeth Abbatiello

Expert(e) invité(e)

Ce que vous devez savoir avant d’investir sur les réseaux sociaux

Élisabeth Abbatiello|Mis à jour le 11 avril 2024

Ce que vous devez savoir avant d’investir sur les réseaux sociaux

«À titre informatif, dans la dernière année, TikTok représentait 51% de notre masse d’abonnés, mais générait 70% de nos impressions!» (Photo: Amanda Vick pour Unsplash)

EXPERTE INVITÉE. Dans les douze derniers mois, l’objectif de l’équipe des communications et du rayonnement de mon entreprise était d’atteindre 11,5 millions d’impressions organiques mensuelles. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce terme, il s’agit d’un indicateur de performance qui signifie «être vu 11,5 millions de fois sans dépenser un sou».

J’avoue qu’au départ, j’étais un peu stressée en annonçant cet objectif à mon équipe, car je le trouvais très ambitieux quoique atteignable. Je savais toutefois et j’avais confiance qu’en se fixant un tel objectif et en surveillant nos résultats périodiquement, tout le monde serait motivé pour travailler dur et les atteindre. Finalement, nous avons terminé l’année avec une moyenne de plus de 22 millions d’impressions mensuelles!

Dans la quête de cette visibilité complètement gratuite, outre les salaires que l’on paie (première erreur que font bien des gens, soit croire que ce travail se fera par enchantement en y mettant du temps par-ci par-là), j’ai pu expérimenter différentes tactiques et je peux maintenant partager des faits intéressants sur l’univers des réseaux sociaux.

Si vous aspirez à des résultats similaires pour votre entreprise, ne perdez pas votre temps à lire ce billet et transférez-le plutôt à la bonne personne (qui est probablement âgée de moins de 40 ans).

 

Faits intéressants

Avant l’arrivée de la dernière plateforme tendance, TikTok pour ne pas la nommer, c’était la course aux abonnés! Pour le monde aux communications, le nombre d’abonnés était représentatif des efforts et de la novacité des équipes. C’était un peu comme un trophée que l’on exhibait. Cependant, ces dernières années, cette statistique a perdu beaucoup de son importance, car un compte TikTok avec quelques centaines d’abonnés peut générer des millions de vues.

Si le contenu est intéressant et capte l’attention, celui-ci sera automatiquement mis de l’avant auprès des utilisateurs susceptibles d’aimer ce contenu (le réseau social cible principalement par démographie, champs d’intérêts et âge).

À titre informatif, dans la dernière année, TikTok représentait 51% de notre masse d’abonnés, mais générait 70% de nos impressions! En revanche, Facebook représentait 38% de nos abonnés, mais seulement 22% de nos impressions. Enfin, Instagram a été la plateforme qui a eu les performances les plus faibles, avec une représentation de 11% de nos abonnés, mais seulement 8% de notre nombre d’impressions.

Évidemment, comme je vends à des clients individuels et non à des entreprises (B2C et non B2B), mes statistiques LinkedIn ne sont pas incluses dans ce billet, car elles sont moins significatives par rapport à mes autres plateformes.

Je ne crois pas que nous ayons un talent plus grand pour TikTok que pour Facebook ou Instagram. Je sais aussi que nous avons mis le même niveau d’efforts dans tous nos réseaux sociaux. Cependant, ce que je peux affirmer sans aucun doute, c’est que TikTok est pour nous la plateforme la plus novatrice et la plus intelligente, et qu’elle atteint de manière très efficace les personnes intéressées par un contenu spécifique.

 

Chaque plateforme a son utilité

À l’ère des clics et du nombre d’impressions organiques, des centaines d’entreprises au Québec sont nées grâce aux réseaux sociaux. Que votre marché et stratégie d’affaires soit de parler directement aux clients ou aux entreprises, si vous leur parlez sur la bonne plateforme, vous pouvez les atteindre sans dépenser un sou en publicité. C’est ce qu’on appelle les «impressions organiques», c’est-à-dire le nombre d’impressions que vous cumulez sans investir d’argent pour être vu (le contraire de la publicité). Comment y parvenir? En commençant par créer du contenu pertinent pour votre public cible.

Dénominateur commun des plateformes: le divertissement. Cela va de soi, mais le fait de se le rappeler, ça fait toujours du bien. Ne parlez pas d’à quel point votre produit est bon, ça ne divertit personne!

Sur Facebook, les publications statiques semblent avoir la côte. Comme sur toutes les plateformes, l’objectif est de susciter des émotions. Cela se traduit généralement par de l’humour, des devinettes ou même des concours.

Sur TikTok, si vous souhaitez divertir en informant (vous vous souvenez de l’émission Comment c’est fait sur Canal Z?), c’est la plateforme idéale. En fait, vous pouvez faire à peu près tout et divertir de la manière qui vous plaît, mais vous devez toujours suivre la même recette. Si vous publiez une vidéo montrant comment votre produit est fabriqué et que la visibilité est convenable aux efforts déployés, refaites des vidéos similaires et gardez toujours la même approche. Sur TikTok, les gens ne se lassent pratiquement jamais de voir exactement le même type de contenu sur un compte en particulier. Ce phénomène s’appelle s’approprier une niche.

Sur Instagram, la plateforme où il y a le plus d’infidélité comme j’aime le dire, vous devrez être très constant et diversifié. D’ailleurs, saviez-vous que c’est la seule plateforme sur laquelle il nous arrive de perdre des abonnés?

Conserver l’intérêt

Sur les réseaux sociaux, ça va vite ; très vite. Les tendances évoluent rapidement, et en seulement 12 mois, nous avons vu notre nombre d’abonnés progresser de 151%. Aujourd’hui, l’attention se porte sur un réseau social X, et demain ce sera sur un réseau Y. Mais les entreprises ont une opportunité qui n’existait pas pour les générations précédentes: se faire voir, se faire connaître et construire une image de marque sans dépenser un sou. Attention cependant, il est facile de se perdre et de gaspiller de l’énergie (et surtout du temps) dans le vide. Ne sauvegardez pas ce billet pour le relire dans un an, car tout ce qui est stable sur les réseaux sociaux, c’est l’instabilité et je peux garantir que tout ce que vous venez de lire ne sera plus d’actualité.

 

Abonnez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.