Tout va bien, j'ai un« fonds de pension»…

Publié le 07/09/2018 à 07:00

Tout va bien, j'ai un« fonds de pension»…

Publié le 07/09/2018 à 07:00

Par Institut québécois de planification financière

Vous avez la chance de travailler pour un employeur qui vous offre un fonds de pension? À le voir verser des montants dans votre caisse de retraite tous les mois, vous vous sentez rassuré de ne pas avoir à vous préoccuper de cet important volet de la planification financière qu’est la planification de retraite…

Mais est-ce vraiment le cas? Comment savoir si cette épargne sera suffisante pour votre retraite?

L’époque où le salarié moyen pouvait se dire qu’il recevra 70 % de son salaire à l’âge de 60 ans grâce à la pension de son employeur est révolue. Mais avant de parler de solutions possibles, voyons d’abord les types de fonds de pension les plus connus.

Régimes à prestations déterminées

Les régimes de retraite à prestations déterminées donnent une rente dont le montant est fixé à l’avance, selon une formule précise. Généralement, le calcul de la prestation tient compte d’éléments comme le nombre d’années travaillées au sein de l’entreprise, l’âge et le salaire gagné.

Certaines caractéristiques méritent toutefois réflexion :

Si certains régimes comme le Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP) sont partiellement indexés, beaucoup ne le sont pas. Il faut se rappeler qu’un taux d’inflation de 2 % sur 30 ans de vie à la retraite implique qu’éventuellement, tout coûtera 81 % plus cher.

Ces régimes sont habituellement coordonnés avec la RRQ, ce qui signifie que la rente prévue diminue à 65 ans.

Qui aujourd’hui peut se vanter d’avoir travaillé 35 ans pour la même entreprise? Même si vous avez accès à ce type de régime maintenant, qui sait si vous ne changerez pas d’emploi?

Plusieurs régimes à prestations déterminées ont été abolis au cours des dernières années pour être remplacés par d’autres programmes.

Régimes à cotisation déterminée

Comme son nom l’indique, dans le régime à cotisation déterminée, ce sont les cotisations à la caisse de retraite qui sont déterminées et non le montant que vous recevrez à la retraite. Même si on peut tenter de projeter dans le temps les rendements et les cotisations versées, le revenu disponible à la retraite n’est pas connu d’avance.

Généralement, l’employeur et l’employé versent un pourcentage du salaire gagné dans le régime. À la retraite, vous partez avec le solde pour financer vos revenus de retraite.

Autres programmes 

En raison des coûts élevés associés à l’administration et au financement des fonds de pension, plusieurs entreprises offrent une solution alternative. Que ce soit un REER collectif, un régime volontaire d’épargne-retraite (RVER) ou un régime de participation différé aux bénéfices (RPDB), leur existence ne signifie pas que vous ne devriez pas élaborer un plan de retraite.

Comment savoir si vous en aurez assez?

La seule façon d’y arriver est de prendre le temps d’effectuer une planification de retraite, et ce, même si vous avez la chance de travailler pour un employeur qui vous offre un régime de retraite. Un planificateur financier pourra utiliser un logiciel d’illustration pour projeter vos revenus futurs.

Pour en arriver à une projection, il est nécessaire d’émettre des hypothèses qui, même si elles semblent plausibles aujourd’hui, pourraient être très différentes dans le futur. Il est donc important de revoir périodiquement votre planification. Les hypothèses de base utilisées concernent habituellement l’inflation, l’espérance de vie, le rendement prévu des placements, la projection de votre fonds de pension, votre budget à la retraite…

Ce n’est qu’après avoir fait cet exercice de planification financière qu’il sera possible d’évaluer la place de votre fonds de pension dans vos plans de retraite et de déterminer s’il sera suffisant, selon vos objectifs de revenus de retraite. Vous serez alors en mesure de déterminer quel effort devra être fait pour combler l’écart, s’il y en a un, bien sûr.

Plus l’exercice est fait tôt dans votre vie, plus efficace sera l’implantation des recommandations. En effet, un plan d’épargne sur pilotage automatique, combiné à la magie des intérêts composés, sera beaucoup plus efficace sur une période de 20 ans que sur une période de 5 ans.

André Lacasse, Pl. Fin., MBA

À suivre dans cette section

Comment investir au Mexique
Édition du 20 Juillet 2019 | François Normand

image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

À la une

La Montérégie poursuit son expansion

Édition du 01 Juin 2019 | Pierre Théroux

FOCUS RÉGIONAL: MONTÉRÉGIE. Forte de nombreux projets d'investissements et d'implantation ...

La Laiterie Chalifoux à l'assaut des États-Unis

Édition du 01 Juin 2019 | Pierre Théroux

FOCUS RÉGIONAL: MONTÉRÉGIE. Moins de cinq ans après avoir fait une entrée ...

La croissance continue de Fenplast

Édition du 01 Juin 2019 | Pierre Théroux

FOCUS RÉGIONAL: MONTÉRÉGIE. L’image est impressionnante. Pour démontrer l’efficacité de ses fenêtres insonorisées...