Six raisons de croire en la retraite

Publié le 28/05/2012 à 16:58, mis à jour le 29/05/2012 à 10:58

Six raisons de croire en la retraite

Publié le 28/05/2012 à 16:58, mis à jour le 29/05/2012 à 10:58

Malgré les mauvaises nouvelles et le pessimisme ambiant, Peter Drake, vice-président, Retraite et recherche économique chez Fidelity, exhorte les conseillers financiers et leurs clients de ne pas se laisser paralyser par la peur.

Il mentionne six raisons de croire que la retraite des Canadiens n'est pas perdue :

1- Le marché du travail offre des occasions aux Canadiens plus âgés : 79 % des préretraités s'attendent à devoir travailler au moins à temps partiel à la retraite. D'ailleurs, contrairement à ce qu'on pourrait croire, les raisons pour lesquelles les gens prévoient travailler à la retraite ne sont pas uniquement financières. En effet, beaucoup veulent rester actif mentalement ou physiquement et de se tenir occupé pour passer le temps.

2 - L'augmentation du prix des maisons a enrichi les baby-boomers : la valeur nette des Canadiens a considérablement augmenté, parce que le marché canadien de l'habitation a monté en flèche au cours de la dernière décennie, rappelle Peter Drake. Puisque la plupart des retraités ont acheté une maison au beau milieu de leurs années d'accumulation, ils pourraient surmonter une correction du marché et conserver une valeur qui pourra renflouer leur revenu de retraite.

3 - De plus en plus de travailleurs devraient bénéficier d'un régime de retraite : alors que les discussions se poursuivent à savoir quelle voie les gouvernements vont emprunter pour améliorer l'accès aux caisses de retraite d'employeurs, il est « réconfortant de voir que les gouvernements fédéral et provinciaux s'affairent à trouver des moyens d'aider les Canadiens à mieux préparer leur retraite », selon Peter Drake.

4 - Un taux d'inflation faible et prévisible : l'excellente réputation de la Banque du Canada en ce qui a trait au maintien d'un taux d'inflation faible et prévisible augure très bien pour les retraités. L'inflation touche les retraités plus particulièrement, car elle peut réduire le pouvoir d'achat de leur épargne. Un taux d'inflation faible et prévisible est un facteur important dans la planification d'une vingtaine, voire d'une trentaine, d'années de retraite.

5 - La règle 70/30 du système de soins de santé prévoit que 70 % des dépenses sont prises en charge par le gouvernement et 30 % par les particuliers : même si les dépenses de soins de santé de base de tous les Canadiens sont assurées, ils doivent de s'informer sur ce qui est couvert et ce qui ne l'est pas afin de se préparer adéquatement. La bonne nouvelle, selon Peter Drake, c'est qu'il est peu probable que les Canadiens se voient remettre une facture médicale catastrophique inattendue.

6 - L'espérance de vie des Canadiens est parmi les plus élevées au monde : les Canadiens vivent plus longtemps, sont en meilleure santé et mènent une vie plus active que jamais. Désormais, les personnes qui passent 25 ans ou plus à la retraite sont la norme, pas l'exception.

À la une

Main-d'oeuvre: les attentes des chambres de commerce sont grandes

Il y a 9 minutes | Catherine Charron

Elles s'inquiètent aussi des conséquences qu’aura l'endettement des derniers mois sur les PME.

Le gouvernement libéral appelé à agir rapidement sur différents fronts

Il y a 40 minutes | La Presse Canadienne

Plusieurs organisations et groupes de pressions au pays pressent le gouvernement de se mettre au travail.

Pénurie d'infirmières: la CAQ prévoit améliorer les conditions de travail

Le plan de Québec pour embaucher les 4000 infirmières manquantes du système de santé sera présenté jeudi.