Retraite: personne ne veut dépendre de ses enfants

Publié le 24/10/2014 à 11:00

Retraite: personne ne veut dépendre de ses enfants

Publié le 24/10/2014 à 11:00

Vous n'avez pas encore réussi à convaincre votre client d'épargner sérieusement pour sa retraite? Demandez-lui s'il souhaite vivre aux crochets de sa progéniture lorsqu'il sera trop âgé pour travailler.

En effet, selon Gary Direnfeld, spécialiste des relations familiales et travailleur social, il est normal pour les personnes proches de la retraite de ne pas vouloir demander à leurs enfants de les soutenir financièrement à la retraite.

«Certains, dit-il, ont peut-être déjà apporté un soutien financier à leurs parents, si bien qu'ils sont conscients du fardeau que cela représenterait pour leurs propres enfants, soutient-il. En règle générale, les parents veulent éviter à leurs enfants d'avoir à prendre soin d'eux, mais il se peut qu'ils ne puissent pas faire autrement. »

Si le client récalcitrant n'est toujours pas convaincu, on peut détailler l'impact financier qu'aura leur manque de planification sur la vie de leur enfant.

« Le fait de s'occuper de parents vieillissants comporte des frais indirects tels que la perte de revenu quand on prend soin d'un parent, les coûts d'adaptation de la maison ou de l'appartement pour permettre aux parents de continuer à vivre chez eux le plus longtemps possible ou l'embauche de personnel pour les tâches ménagères », indique Gary Direnfeld.

Si rien n'y fait, on peut s'adjoindre l'aide des enfants du client, ou du moins les prévenir qu'ils auront vraisemblablement besoin de planifier l'arrivée d'une nouvelle bouche à nourrir dans leur maisonnée. Une bonne conversation familiale pourrait pousser le parent à préparer sa retraite avec plus de sérieux.

« La plupart des enfants ne veulent pas voir leurs parents aux prises avec des difficultés financières au quotidien, tout comme la plupart des parents ne veulent pas que leurs enfants se privent pour les aider financièrement », note Charles E. Martin, vice-président et gestionnaire de portefeuille, Conseils de placement privés, Gestion de patrimoine TD.

À la une

Cinq régions passent en zone orange

Mis à jour le 03/03/2021 | lesaffaires.com

Ce sont régions de la Capitale-Nationale, de Chaudière-Appalaches, de la Mauricie, de l’Estrie, du Centre-du-Québec.

Le Québec pourrait passer au orange, sauf dans le grand Montréal

Les yeux des régions en zone rouge sont ainsi tournés mercredi après-midi vers le premier ministre.

La COVID-19 a fait baisser l'espérance de vie au Québec

La hausse du nombre de décès enregistrés au Québec en 2020 est attribuée à la pandémie de COVID-19.