Retraite: il faut un nouveau "contrat social", dit Alban D'Amours

Publié le 13/02/2012 à 12:27

Retraite: il faut un nouveau "contrat social", dit Alban D'Amours

Publié le 13/02/2012 à 12:27

Par La Presse Canadienne

Le Québec doit conclure un nouveau "contrat social" afin d'assurer la pérennité de son système de retraite, a soutenu lundi Alban D'Amours, ancien président du Mouvement Desjardins.

M. D'Amours préside un comité d'experts qui doit trouver des solutions aux "fortes pressions" auxquelles sont soumis les régimes de retraite en raison notamment de la faiblesse des taux d'intérêt, des bas rendements boursiers et de l'allongement de l'espérance de vie.

En conférence de presse lundi à Montréal, Alban D'Amours a assuré que le comité allait "porter une attention particulière" à ce qui se fait ailleurs dans le monde. Il a évoqué l'exemple des Pays-Bas, où les régimes sont en meilleure santé que dans la plupart des autres pays occidentaux.

Le comité se penchera aussi sur l'avenir des régimes à prestations déterminées, qui garantissent une rente précise à ceux qui en bénéficient. À peine 15 pour cent des travailleurs québécois sont couverts par de tels régimes aujourd'hui, contre 25 pour cent il y a 25 ans.

M. D'Amours en a toutefois surpris plusieurs lundi en affirmant qu'il n'allait pas examiner l'impact sur les rentiers québécois du projet du gouvernement conservateur de réduire les prestations de Sécurité de la vieillesse. Il a soutenu que cette question était politique et qu'elle relevait donc de la ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Julie Boulet.

Cette dernière a répété lundi que le gouvernement du Québec s'attendait à ce qu'Ottawa le consulte avant d'apporter des changements à la Sécurité de la vieillesse.

À la une

Main-d'oeuvre: les attentes des chambres de commerce sont grandes

Il y a 27 minutes | Catherine Charron

Elles s'inquiètent aussi des conséquences qu’aura l'endettement des derniers mois sur les PME.

Le gouvernement libéral appelé à agir rapidement sur différents fronts

Il y a 58 minutes | La Presse Canadienne

Plusieurs organisations et groupes de pressions au pays pressent le gouvernement de se mettre au travail.

Pénurie d'infirmières: la CAQ prévoit améliorer les conditions de travail

Le plan de Québec pour embaucher les 4000 infirmières manquantes du système de santé sera présenté jeudi.