Quoi faire dans la vingtaine pour «booster» sa retraite

Publié le 11/01/2016 à 09:09

Quoi faire dans la vingtaine pour «booster» sa retraite

Publié le 11/01/2016 à 09:09

Il y a des gestes, certains audacieux, d'autres simples, que l'on peut poser dans la vingtaine pour bonifier grandement son bas de laine pour la retraite. Les voici.

Surfez sur les intérêts composés

Vous connaissez la légende de l’échiquier de Sissa? Un roi avait promis une récompense somptueuse à celui qui lui proposerait une distraction satisfaisante. Un sage lui présenta un jeu d’échecs et le souverain lui demanda ce qu’il souhaitait comme cadeau en retour. Sa requête : rien de plus qu’un grain de riz sur la première case, deux sur la deuxième, quatre sur la troisième, et ainsi de suite, pour combler tout l'échiquier. Le roi accepta.

Erreur! Les récoltes en riz du royaume pour l’année y sont toutes passées!

Quel rapport avec la retraite, demanderez-vous? Il s’agit du principe des intérêts composés. « Plus on épargne jeune, plus le montant économisé gonflera rapidement, explique Fabien Major, associé principal au cabinet Major Gestion Privée/Assante. Ainsi, si je mets 10 000 $ de côté à 20 ans à un taux d’intérêt de 7 %, ce montant aura pratiquement doublé à 30 ans et ainsi de suite pour chaque tranche de 10 ans. »

Parlez d’épargne en termes d’objectifs

Le terme « retraite » ne signifie pas grand-chose quand on commence sa vie d’adulte. « Ce qu’on veut à cet âge, c’est atteindre l’autonomie financière pour réaliser ses projets personnels », précise Fabien Major. Encore faut-il connaître ses objectifs : achat de maison ou de voiture, retour aux études, etc.

On doit ensuite classer ses rêves en ordre d’importance en indiquant le nombre d’années, puis les transposer en objectifs financiers. Si on met 100 $ par paie de côté à 2 % d’intérêt, cela représente combien au bout d’un an, de cinq ans ou de dix ans? Un conseiller financier peut vous aider à vous donner un portrait juste de la situation.

Découvrez votre capacité d’épargne

Pour atteindre l’autonomie financière, il faut dégager des surplus, et donc, régler ses dettes. Où va votre argent? Les institutions financières offrent des outils pour identifier vos dépenses discrétionnaires, c’est-à-dire celles qui ne sont pas nécessaires à votre survie et à vos obligations courantes.

L’approche des trois tiroirs aide à préparer ses projets. « Le premier doit comprendre des réserves pour payer ses obligations financières pendant 3 à 6 mois en cas d’imprévu », mentionne Fabien Major. Le deuxième reçoit les fonds pour ses projets à court et à moyen terme. Et le troisième vise l’autonomie financière à plus long terme, comme un REER. »

« Notre véhicule d’épargne – CELI, REER, actions ou autres – dépendra de l’échéance de notre projet, ajoute Sarah Mathieu, conseillère en sécurité financière et représentante en épargne collective pour le Groupe Mathieu Turgeon. Par exemple, si on envisage des actions, il ne faut pas compter sur ces montants avant 10 ans. »

Envisagez chaque surplus comme un investissement

On renégocie ses frais bancaires ou son forfait téléphonique et on réussit à économiser en tout 50 $ par mois? « Si on parvenait à vivre sans ce montant auparavant, le mettre de côté ne nous donnera pas l’impression de nous priver, souligne Sarah Mathieu. Ce même raisonnement s’applique aux augmentations de salaire et aux remboursements d’impôts.

Profitez des avantages offerts par votre employeur

Si votre employeur offre un régime de retraite dans lequel il verse un dollar chaque fois que vous en investissez un, sautez sur l’occasion. Il s’agit d’un rendement de 100 %.

« Certains proposent parfois de cotiser à des REER avec remise d’impôt à la source, explique Sarah Mathieu. Le remboursement d’impôt ne s’effectue alors pas à la fin de l’année, mais est plutôt versé à chaque paie, ce qui diminue les cotisations au REER sur une base régulière. »

Vaut mieux épargner tard que jamais, disent certains. Ce qui est encore plus vrai, c’est qu’il n’est jamais trop tôt pour commencer.

 


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre

À la une

Bombardier: «c'est la fin d'une époque et c’est extrêmement malheureux»

25/06/2019 | Martin Jolicoeur

Tandis que les marchés accueillent favorablement la vente à Mitsubishi, les employés cachent mal leur déception.

Bombardier vend son programme d'avions régionaux à Mitsubishi

Mis à jour le 25/06/2019 | Julien Arsenault, PC

Ce serait la dernière étape de la transformation de Bombardier dans le secteur aéronautique selon Alain Bellemare.

La Fed réfléchit à une éventuelle baisse des taux d'intérêt

25/06/2019 | AFP

Depuis mai dernier, « le tableau a changé », explique le président de la Banque centrale.