Retraite: quatre erreurs à éviter si la longévité vous inquiète

Publié le 03/10/2014 à 13:28

Retraite: quatre erreurs à éviter si la longévité vous inquiète

Publié le 03/10/2014 à 13:28

Il y a quelques années, j'ai assisté au centième anniversaire d'une amie de la famille. Après avoir porté quelques toasts à sa santé et lui avoir rendu hommage, cette centenaire jamais mariée et d'une forme olympique a honoré ses invités en chantant et en dansant sur la musique de Yankee Doodle Dandy. Et elle n'était pas la seule sur la scène : sa sœur ainée, une ancienne membre du Service féminin de l'Armée, l'a accompagnée.


Ces deux femmes sont les deux seules centenaires que je connais, mais elles sont loin d'être uniques. Effectivement, le nombre de centenaires dans les pays développés augmente à un taux de plus de 5 % par an. À ce rythme, la population des personnes âgées de cent ans et plus doublera tous les 13 ans, d'après un Rapport des Nations Unies sur le vieillissement de la population mondiale.


Il s'agit toujours, bien entendu, d'une infime portion de la population, malgré les messages alarmistes des assureurs et autres fournisseurs de services financiers. À peine 9,5 % des femmes de 50 ans et 2,7 % des hommes de 50 ans atteindront l'âge de 100 ans au Canada d'après le Bureau de l'actuaire en chef. Mais un pourcentage plus important, soit 37,5 % des hommes de 50 ans et 48,8 % des femmes de 50 ans, devraient vivre jusqu'à 90 ans, d'après les statistiques du gouvernement fédéral.


On salue souvent une telle longévité comme un accomplissement, un hommage au patrimoine génétique des individus concernés, à leur décision de mener une vie saine et aux progrès de la médecine. Et à juste titre. Mais l'inconvénient de vivre bien au-delà de son espérance de vie est que cela peut grever, voire complètement épuiser les ressources financières d'un individu. De plus en plus de baby-boomers prennent leur retraite sans pension, c'est-à-dire que les régimes de pension du gouvernement seront vraisemblablement leur seule source de revenu garanti à vie, et l'augmentation de la longévité accroît le risque que de plus en plus d'individus vivront plus longtemps que leurs placements.


La première étape pour faire face au risque de longévité est d'évaluer la probabilité que vous ou votre conjoint(e) ayez une durée de vie bien plus longue que la moyenne. Les considérations liées à la santé, la longévité dans la famille, les activités professionnelles et le niveau de revenu peuvent tous être des facteurs.


Si vous avez évalué ces considérations et que le risque de longévité vous préoccupe, ou si vous avez déterminé tout simplement que mieux vaut prévenir que guérir, voici quatre erreurs à éviter.


Première erreur : Détenir un portefeuille trop prudent


À suivre dans cette section


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Régime de retraite: la rente ou la caisse?

Édition de Avril 2019 | Annie Boivin

Voici les éléments à considérer si vous devez choisir entre une rente à vie ou un gros montant unique en ...

Faut-il ajuster son portefeuille à l'approche de la retraite?

Édition de Avril 2019 | Yan Barcelo

La répartition des actifs est devenue un vrai casse-tête pour ceux qui partent à la retraite.Vous comptez en mois le ...

À la une

Passionnés et ti-clins de l'immobilier

Édition de Avril 2019 | Daniel Germain

De tous les investisseurs, ceux qui ont du succès dans l'immobilier sont sans doute les vendeurs les plus ardents et ...

Les milléniaux plus riches que les X!

CHRONIQUE. Leurs revenus sont nettement plus élevés. Mais aussi leurs dettes, selon Statistique Canada...

Le Galaxy Fold de Samsung veut révolutionner le marché du sans-fil

BLOGUE. L’inventeur de la phablette veut aussi être crédité pour le téléphone pliable. Ingénieux ou fausse bonne idée?